LA NOUVELLE :

Un dernier point de vue

L'auteur : Frédéric Gobillot
(concourant au Prix Mille Saisons 2018)
dans l'anthologie "Tombé les voiles"

 

Les première lignes :

Un dernier point de vue, une nouvelle de Frédéric Gobillot.

Phyléas vérifia une énième fois l’attache métallique de la double ceinture qui le plaquait à son siège de velours rembourré, puis essuya les quelques gouttes de sueur qui perlaient sur son front. Certes, ces derniers mois, il avait déjà affronté la brutalité de l’éjection dans l’éther, à bord d’une ogive. Cependant, les canons à détonation chimique, qui permettaient d’envoyer les navettes jusqu’à la Lune, ne possédaient rien de commun avec le propulseur Tesla qui s’apprêtait à expédier l’Ozymandias vers sa destinée. Deux moteurs à induction à courant alternatif alimentaient un générateur de champ magnétique rotatif, d’où s’extirpaient d’épais câbles de cuivre qui se bobinaient autour d’un fût de plus de trois cents mètres à la section ovalaire.

Le journaliste déglutit alors que le compte à rebours dégringolait vers l’instant ultime. Il ne pouvait nier l’appréhension qui lui serrait les entrailles, mais il savait pourquoi il se trouvait là, dans ce spacieux cockpit : vivre une première unique qui signerait sans aucun doute le début de la conquête du système solaire, bien plus que la colonisation encore très limitée des terres sélénites.

Et puis, il y avait Georges... Immanquablement, son regard dériva sur l’homme qui portait ce projet depuis plus de sept ans.

[...]

L'auteur :
Frédéric Gobillot

Interview :

 

Biographie de l'auteur :

Cinquantenaire heureux, avec mon épouse et mes deux filles, ma vie se dédouble entre cartésianisme d’une profession scientifique et le fantastique de l’écriture. Cette dichotomie se retrouve dans mes lectures et choix de films, réalisant parfois le grand écart entre deux œuvres. Ma dualité imprègne également les univers qui s’échappent de mon esprit pour se retrouver dans mes romans et nouvelles. Ainsi la magie envahit-elle notre présent, le fantastique s’imprègne-t-il de logique et la réalité des faits se voit-elle reconfigurer à ma convenance. Je me plais à écrire d’une manière très ludique pour la jeunesse et avec un sérieux plus circonspect pour les adultes, encodant alors mes textes aventureux de sujets plus fondamentaux. Plusieurs nouvelles ont trouvé le chemin de recueils (« Magie celtique », Antho-noire… pour nuits de pleine lune) alors que certains de mes romans ont fini par se concrétiser, parfois après quelques déboires éditoriaux : la tétralogie de fantasy urbaine du Cycle de l’Éveil, la trilogie jeunesse Les Aventuriers de Valloire, Nous sommes un (coécrit avec James G.) et la Geste du tisserand dans l’univers d’Orobolan de Mestr Tom. Inspiré de figures de proue tel Isaac Asimov, Franck Herbert, Philip K. Dick ou diversement Chris Claremont, je vogue à présent dans les mondes d’auteurs plus récents. Mon cœur se dirige vers les écrivains francophones, dont Franck Ferric, Pierre Grimbert, Lionel Davoust et de nombreux passionnés tout aussi anonymes que moi.

Frédéric Gobillot

Vos commentaires :

Si j'ai été objectif pour mes 5 autres votes, je ne le suis pas du tout pour ce point. D'un autre côté, il faudrait être idiot pour ne pas voter pour sa propre nouvelle, d'autant qu'elle me plaît en tout point !!

Fred95

J'aime bien le côté Jules Verne

PhilippeD

Superbe nouvelle, un twist surprenant sur le genre steampunk

Kronos

Super be nouvelle. En tant que grand fan de Jules Verne et HG Wells, je ne peux qu'approuver l'univers que Frederic Gobillot a créé ici.

CrocaCola

Ayant lu d'autre livre de cet auteur, je suis ravi de le retrouver sous le format "nouvelle" pour une histoire très inspirée !

CarlPopa

Superbe nouvelle, très intrigante, qui joue avec les superstitions, croyances et sciences de l'époque victorienne, et nous livre une très bonne histoire astro-steampunk !

Coolio

On peut être Technomancien et apprécier les Fils de l'Ether, surtout s'ils écrivent bien.

Ygonaar

Un univers très intrigant, fantastique,très belle nouvelle.

Celia

La profondeur des personnages, et cette idée que la pensée, l’imagination sont des outils inépuisables pour construire notre réel. Et la poésie qui se dégage de l’an nouvelle. Bravo.

Le Cèdre

 

Retour à la table des matières

L'illustrateur :
William Zaphiro

 

Biographie de l'illustrateur :

Étudiant de 23 ans en deuxième année d’Illustration à l’école Jean-Trubert. Après une licence en Architecture intérieure et Design, j’ai décidé de me réorienter afin de travailler plus tard dans le domaine du concept art pour l’industrie du cinéma, du jeu vidéo ou de divertissement à thème. Je travaille principalement en technique numérique, même si je mets un point d’honneur à continuer de pratiquer les techniques traditionnelles.

William Zaphiro

Vos commentaires :

un univers de science fiction à la Nautilus et à la Jules Verne

Calvin

Dessin à la fois pur et détaillé, sombre et lumineux. La fiction se mêle à la poésie. L'Ozymandia prend corps et son envol.

Fred95

la poésie de ce dessin

Anneb1

Une illustration qui nous embarque dans un rêve éveillé.

ChimiMoriarty

une illustration très réussi et qui peut faire penser aux illustrations dans les Jules Verne.

Lulaly

Le côté steampunk sans coller aux codes habituel donne de la puissance à cette image

Tomw

Délicat, subtile, une technique irréprochable... Mr Zaphiro nous plonge dans son univers à la Jules Verne...

Ambre T

Tres beau dessin steampunk digne des plus belles illustrations de romans de Jules Verne

Kronos

Belle illustration très onirique et fidèle à l'ambiance du texte, et une belle mise en valeur

El Léop

De loin la plus belle illustration du livre, en parfait accord avec la nouvelle ! J'adore les inspiration très Nautilus, Metropolis, etc...

CrocaCola

Une illustration digne des plus grands univers de steampunk.

CarlPopa

Excellente qualité et technique de dessin, retranscrit parfaitement l'ambiance du récit, et offre un design intéressant au véhicule spatial de l'histoire.

Coolio

L'univers spatialosteampunk de la nouvelle est parfaitement retranscris. Un dessin élégant.

Darth Grogro

La technique est maitrisée, l'image bien adaptée, mais surtout l'espace m'a toujours fait rêvé.

Ygonaar

Vous m'avez fait voyager.......dans cet étrange véhicule,Très belle illustration....

Celia

 

Retour à la table des matières

Le compositeur :
Keiichi Sugiyama

Composé sur le texte de Frédéric Gobillot :
Un dernier point de vue

 

Biographie du compositeur :

Diplômé en composition, arrangement en musique et arts visuels, Keiichi Sugiyama vit et travaille aux Pays-Bas. Touche-à-tout, ce musicien éclectique né au Japon est reconnu pour ses compositions multi-instrumentales. Il a notamment composé des bandes originales pour des vidéos et a récemment composé une œuvre inédite pour le premier roman à réalité augmentée édité en France.

Keiichi Sugiyama

Vos commentaires :

Une des compositions les plus épiques du recueil, digne d'un film. Riche et sachant marquer les différents rythmes de la nouvelle, mais aussi les différents lieux (la Terre et l'espace).

Fred95

Magistral !

Philippe-Aurele

Musique bien rythmée.

Yaone

une vrai composition même si j'ai eu du mal a sentir le rapport avec le texte

Castor35

Une musique bien rythmée qui me plaît.

Archiclaire

Très énergique, en mode musique de film. Ca me plaît !

Loomy

MUSIQUE PRENANTE BEL ARRANGEMENT

Totoche

Mélancolique sans manquer de rythme, cette musique permet de rêver de stratosphère.

Evil Little S

Jolie composition épique

Momo44

Un thème envoutant...

Kronos

J'adore

PaulineD

J'ai adoré !

Clément

Superbe compo, avec une première partie très "terrienne" et "militaire" de la mission qui se prépare, puis viens le lancement, et ensuite l'aether est percé et l'on arrive dans l'infini du cosmos..

Coolio

Composition éblouissante, qui s'accorde parfaitement la nouvelle.Elle vous emmène dans un autre monde. Je l'adore.

Celia

 

Retour à la table des matières

Tombé les voiles le livre

 

Visitez notre catalogue en ligne :
www.legrimoire.net/store