LA NOUVELLE :

Pandore déconnectée

L'auteur : Yvan Barbedette
(concourant au Prix Mille Saisons 2018)
dans l'anthologie "Tombé les voiles"

 

Les première lignes :

Pandore déconnectée, une nouvelle de Yvan Barbedette.

C’était avec soulagement que je quittais enfin l’obscurité de ma chambre. Les médocs avaient fait le travail : ma migraine s’estompait petit à petit. Je me sentais juste encore un peu groggy.

Ce qui me perturbait vraiment, c’étaient mes propres pensées : je ne les avais jamais entendues avec une telle intensité, c’était comme si elles résonnaient et rebondissaient contre les parois de ma boîte crânienne... Et puis, il y avait cette icône bleue, « Pandore déconnectée », en bas, à droite de mon champ de vision. L’association de ces deux mots, on m’en avait parlé, j’avais essayé de m’y préparer... Mais, comme tout le monde, ça me foutait violemment la pétoche. Je respirais profondément, je savais que l’icône disparaîtrait bientôt, effacée par mon cerveau, dès que je n’y songerais plus... un peu comme quand on prend accidentellement conscience de ses clignements d’yeux et qu’il faut s’efforcer de penser à autre chose pour les oublier.

[...]

L'auteur :
Yvan Barbedette

Interview :

 

Biographie de l'auteur :

Né en 1980 en Basse-Normandie, Yvan est un professeur de physique chimie aujourd’hui en fonction dans un collège du Nord de la France. Passionné depuis tout jeune par la science en général et par l’astronomie en particulier, il a découvert la science-fiction à l’adolescence avec, notamment, les œuvres de Pierre Bordage, d’Arthur C. Clark et de Philip K. Dick. Son style préféré : le space opera. Il voue une grande admiration à l’auteur américaine Lois McMaster Bujold et sa saga Vorkosigan. À 14 ans, il écrit sa première histoire, pour faire comme un ami d’enfance. Cette longue nouvelle, bien maladroite, noircissait une cinquantaine de pages d’un cahier de cours et contenait des références trop évidentes au manga Akira de Katsuhiro Otomo et au Dark Knight de Frank Miller. Puis est arrivé Internet, un tournant pour lui, qui a vraiment relancé sa passion de l’écriture. Yvan y a découvert le système des forums-RPG, ces forums d’écriture où des auteurs en herbe incarnent des personnages de leur cru dans un monde imaginaire et les font interagir sur le modèle du cadavre exquis. Ce fut une excellente école pour lui. Huit années à camper des personnages de psychopathes sanguinaires lui ont permis de rendre son style plus fluide, de travailler le rythme de sa narration et d’effacer quelques tics d’écriture. C’est à l’extinction du dernier forum qu’il suivait qu’Yvan a commencé à s’intéresser aux appels à textes sur Internet.

Yvan Barbedette

Vos commentaires :

La société décrite et la situation, suffisamment riches pour rédiger un roman.

Xavier-Marc

J'adore l'univers qu'il a créé

Po47

J'ai aimé l'univers, le suspense, déroutant!

Camelia

J'attends la suite de l'histoire avec impatience, en espérant qu'il y en ait une !

Nekbeth

Un univers unique, une nouvelle intrigante qui donne envie d'une suite !

Pauline

l'univers et la fin ouverte

Alex

Un univers intéressant et intriguant , en espérant lire un jour la suite

LeRoiPecheur

Le style, le suspense et l'histoire

Earlot

Une histoire qui se comprend grâce au savoir de son auteur un univers futuriste où l'on aimerait se plonger

Mimi

Très intriguée de savoir la suite...

Leyka

L’ouverture de thèmes et de pistes qui peuvent se développer sur un long format...

Mr Haschem

J'ai particulièrement apprécié l'univers dans lequel le lecteur est plongé ...

Saschavc

Un univers dystopique bien malsain. L'immortalité vaut elle la peine d'être vécue dans ces conditions ?

Hadrien

L'auteur décrit une bien étrange société ! Qu'est-ce que cela donnerait développé en roman ? C'est intriguant !

Mme Toulmonde

Une nouvelle qui en appelle forcément d'autres. A bientôt alors !

Flo973

La civilisation projetée, l'écriture fluide, et la musique. Chouette moment.

Groukie

Un univers Sci-Fi bien développé, on est tout de suite transporté dans cet univers aux codes mystérieux. L'écriture est maîtrisée. On veut savoir la suite !

AMGA

PLein de bonnes idées, un univers qu'on aimerait creuser et une histoire prenante et bien menée. Que demander de plus :)

Donat

La vision d'une société utopique. Un fantasme millénaire enfin couché sur papier. Envoûtant et sublime. Bravo. Michel.

CarlPopa

La sérénité de l'abject dans un monde dystopique.

FemmeAbarbe

C'est très bien écrit ; très agréable à lire , une gradation dans la découverte de ce monde fantastique, les descriptions, la touche physicienne , les émotions ressenties par les personnages permettent au lecteur de rentrer facilement dans l'histoire , ajouté à cela une pointe de suspense qui incite inévitablement à poursuivre la lecture , sans "déconnexion" jusqu'à la dernière phrase de cette nouvelle .

Saphir

Je suis curieux de voir ce que donnerait un roman tiré de cette nouvelle !

Darth Grogro

Histoire surprenante, un univers qui sort des sentiers battus, on reste sur notre faim à la fin car le suspens atteint son point d'orgue et j'attends la suite avec impatience !

Sam'

C'est bien rédigé, intelligent et très original.

Jimbof

Cette nouvelle est très plaisante et intrigante. L'histoire est pleine de potentiel et j'aimerai beaucoup en connaître la suite.

Nicolappriou

Je vote pour cette nouvelle car j'ai adoré l'univers futuriste de l'histoire. On s'attache très rapidement au personnage de Roy, on espère qu'il ne soit pas tenté par Priss et qu'il retrouve Rachel. La fin m'a étonnée et j'aimerais vraiment pouvoir savoir ce qu'il va arriver aux personnages.

MarieSinnott

Une nouvelle juste parfaite il faudrais une suite

Julie82

Un mystère et un suspens très bien mené. Un univers que l’on sens vaste de possibilités ! Tellement envie d’en savoir plus!!!! Bravo!

Le Cèdre

 

Retour à la table des matières

L'illustrateur :
Guilhem Baudry

 

Biographie de l'illustrateur :

Bonjour, je m’appelle Guilhem Baudry, j’ai actuellement 22 ans. Étant jeune, j’ai énormément dévoré les mangas, anime et jeux vidéo. J’ai vécu cinq années à l’étranger dans différents pays dont le Japon. J’ai donc logiquement voulu m’orienter vers le domaine du manga, plus précisément dans le scénario au départ étant donné que j’étais un novice dans le dessin. J’ai obtenu une licence en Art et Communication japonaise. Le dessin me plaisant de plus en plus est devenu ma priorité. Ayant déjà eu des cours de bande dessinée, j’ai voulu me spécialiser en illustration. Mon but est d’aller dans le jeu vidéo, grandement marqué par l’artiste Amano Yoshitaka (character designer de Final fantasy), la série Dark Souls, et bien d’autres jeux. J’aimerais poursuivre dans cette direction en tant que character designer/scénariste/game designer. Dans mes illustrations, mon objectif est de faire ressentir quelque chose, de dégager une certaine sensibilité. Le romantisme noir est mon domaine ! Une beauté torturée, de la poésie tragique et sentimentale, la quête du sublime !

Guilhem Baudry

Vos commentaires :

Une belle illustration travaillée qui plonge pleinement dans le monde de l'auteur.

Nekbeth

On peut voir tous l'univers de l'histoire grâce à cette illustration

Le Simulacre

L'illustrateur a saisi l'esprit de la nouvelle avec brio. Bravo!

AMGA

Très bonne composition, joli contrastes et bon résumé :)

Donat

Le contraste et la construction visuelle sont très réussis.

Yope

Un corps d'Apollon (quoi qu'un sexe en moins ?), un Dieu grec, entouré de femmes délicieuses, posant avec tant de sensualité... Du grand art érotique, comme on l'aime ! Bravo. Michel.

CarlPopa

Excellente image du récit.

FemmeAbarbe

Un dessin qui fait parfaitement le condensé de la nouvelle qu'il illustre. Un dessinateur très sympathique !

Darth Grogro

La composition des personnages dans l'illustration renforce son impact

Xipehuz

Un dessin qui sait transmettre l’essentiel de l’an nouvelle tout en gardant le mystère intact. Bravo.

Le Cèdre

 

Retour à la table des matières

Le compositeur :
Joe Harms (Colin Cerveaux)

Composé sur le texte de Yvan Barbedette :
Pandore déconnectée

 

Biographie du compositeur :

Originaire de Rennes et âgé de 26 ans, Colin Cerveaux est un artiste passionné et engagé depuis 4 ans au service de l’image, aussi connu sous le pseudonyme de Joe Harms. Imprégnées d’une sensibilité multiculturelle, ses réflexions concernant la fusion entre les différents styles, couleurs et grains sonores constituent la marque de son univers singulier. Guitariste de formation, diplômé en informatique et en musiques appliquées aux arts visuels, il crée le « 5167project » en 2014 sur lequel il greffe son projet electro XTRBT (acronyme de Extra-bot – littéralement « super-machine »). Le « 5167project » est un projet favorable au développement artistique qui s’inscrit dans une synergie art/technologie. Il explore les liens entre les interactions homme/machine et a pour but de créer un rayonnement culturel autour des procédés numériques innovants.

Joe Harms (Colin Cerveaux)

Vos commentaires :

L'atmosphère mise en place est vraiment adaptée à la lecture.

Xavier-Marc

Belle composition, riche et qui correspond bien à l’atmosphère de la nouvelle, marquant bien la chute de l'histoire.

Fred95

Une musique inquiétante mais riche en sons!

LN

Très belle musique, des sonorités qui m'ont fait vibrer.

ChimiMoriarty

Bonne ambiance qui suit bien la nouvelle.

Loomy

Très beau travail. Une composition riche, envoûtante, avec du rythme, ce qui nous plonge complètement dans l'ambiance de la nouvelle.

Pauline

Un travail riche et solide. Bravo.

Memorial

Atmosphérique et mélancolique, l'ambiance est bien restrancrite

Alex

J'aime cet accompagnement ses aubes et ses crépuscules, la musique se fait souffle...dans les voiles.

AMGA

Plusieurs séquences, plusieurs ambiances, plusieurs rythmes : la musique épouse efficacement le texte !

Aixpress

Les violoncelles soulignent bien l'ambiance de la nouvelle.

Yope

Atmosphère, atmosphère, voila une musique qui a une gueule d'atmosphère !

Xipehuz

 

Retour à la table des matières

Tombé les voiles le livre

 

Visitez notre catalogue en ligne :
www.legrimoire.net/store