Roman et JDR

Avatar de l’utilisateur
Jeff
membre d'honneur
Messages : 628
Inscription : 15 Sep 2009, 22:47

Roman et JDR

Messagepar Jeff » 12 Juil 2011, 20:13

Le sujet a été abordé au cours de la bêta-lecture de différents textes, mais comme nous en avons plusieurs sur le forum qui se sont lancés dans les romans inspirés de jeux de rôle (JDR), souvent maison, je propose de livrer ici nos motivations et critiques sur ce choix.

On peut en effet soulever la facilité d'utiliser un univers existant et familier pour écrire sa première histoire (cf. certains posts vus ailleurs sur le sujet), ou la volonté de prolonger la magie d'une partie entre copains qui nous a envoûté, mais je trouve à la démarche un côté juvénile qui rappelle les ados à fond dans leur fanfiction.

Adapter un jeux de rôle en roman est une entreprise périlleuse au résultat souvent décevant. Si le roman a des chances d'être publiés, il aura d'abord été dépouillé des attributs caractéristiques des jeux de rôle, à savoir: une prédominance de l'action, des personnages formatés pour rentrer dans des classes/castes et autres fiches personnages, ainsi qu'une complexité limitée des relations entre "PJ" (personnage joueur). Après tout, s'ils vivent cette aventure, c'est avant tout pour jouer ensemble. Avez-vous déjà tenté de lire des romans tirés du jeu "Donjons et Dragons"? Jetez un oeil pour voir.

Aux auteurs de romans inspirés de JDR, quelles sont vos ambitions et vos motivations?

Azaes
Messages : 17
Inscription : 05 Juil 2011, 23:16
Livre préféré chez Mille Saisons : Le Sablier de Mû
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Fantasy

Re: Roman et JDR

Messagepar Azaes » 13 Juil 2011, 23:44

Mhhh, vaste sujet que voila ! Je profite d'un accès ponctuel à internet durant mes vacances (ouais pas bien ! mais y pleut...) pour apporter ma pierre à l'édifice !

L'histoire que je couche actuellement est issue plus ou moins directement d'un jdr papier de mon cru. Je dis plus ou moins indirectement pour la simple et bonne raison que c'était à la base, une idée un peu folle d'ado de vouloir écrire un livre, qui est tombé à l'oubliette, comme la plupart des choses que j'ai entrepris à cet age un brin touche à tout. Cependant, un peu plus tard, j'ai découvert le jeu de rôle, et j'ai voulu moi aussi "masteriser", et quoi de plus naturel pour moi de masteriser sur un univers ou je me sentait serein, sans personne pour me dire "heh, c'est pas écrit comme ca dans le livre".

Les règles, les classes, ... très peu pour moi tout ça. J'aime bien la formule du livre du maitre de septième mer, qui dit que les dés ne servent qu'à faire du bruit derrière l'écran de maitre pour faire croire à un pseudo hasard... (Ne me parlez donc pas de D&D, Warhammer, ...). J'ai toujours vu le jeu de rôle comme un moyen de passer une bonne soirée entre potes à pas cher. Et au fur et à mesure que je prenais du galon en tant que maitre de jeu, j'ai commencé à aimer d'avantage écrire mes scénarii que de les faire jouer (ou presque !). Du coup, un jour, l'idée du moi adolescent a refleurie : quid d'un bouquin ?

L'idée que j'ai de suite adopté c'était :
1 - Les PJ disparaissent tous. Seuls restent les PNJ importants à l'univers, qui vont devenir les héros des scènes où ils restaient donneurs d'ordre ou benêt captif.
2 - Le ton général de l'univers et l'épaisseur des intrigues change : il est impossible de reprendre texto un scenario tel quel. Le média n'est pas le même.
3 - Pour me faire plaisir, je vais modifier certaines parties de l'intrigue

Évidemment, tout ça à mené à une idée générale 4 et 5, bilan des 1-2 et 3 :
4 - Seuls subsistent des PNJ que j'AI interprété, dont JE connais la personnalité, qui sont ce que JE souhaitais, et qui auront donc un comportement qui ME semblera cohérent. Le reste, ce sont des personnages nouveaux, complémentaires, approfondissant des passages passés sous silences ou explicités sous ellipse.
5 - Un livre n'est pas un scenario de jeu de rôle (ni de film ! Crevindju ce que ca me fait mal de lire "oui j'ai écrit mon livre pour qu'il soit adapté au cinéma...), a ce titre là, j'ai repris mon histoire de A à Z, tout en ayant un bon REX des idées que pourraient avoir des gens dans telle ou telle situation, et pourquoi lui ferait ça.

En gros, j'ai vécu l'expérience JDR vers Roman comme une grosse phase de travail préparatoire à l'histoire et aux personnages, ou je me suis bien amusé avec mes potes. C'est pour moi, tout sauf une simple transposition.

Un bon deal au final, et je pense, assez éloigné de la simple "contemplation de fanfictions pré adolescentes". Mais je peux me tromper :)

Avatar de l’utilisateur
Jeff
membre d'honneur
Messages : 628
Inscription : 15 Sep 2009, 22:47

Re: Roman et JDR

Messagepar Jeff » 14 Juil 2011, 01:00

En effet, l'approche s'apparente davantage à une pré-étude pour un roman qu'une simple adaptation. C'est rassurant. Mes plus grosses craintes viennent lorsqu'on annonce la mise sur papier d'une partie déjà jouée, quand bien même serait-elle adaptée et reformatée.

Deux questions cependant:
-Tu nous dis que l'intrigue est adaptée. Tu suis donc plus ou moins la trame d'une partie jouée en remplaçant les PJ par tes personnages dont tu connais les psychologies. Correct? N'est-ce pas plus simple de réécrire une intrigue complète qui racoterait, par exmple, ce qu'on fait les personnage non joueur en l'absence des joueurs?

-Qu'entends-tu par "le ton général de l'univers change"? Ton univers change-t-il de nature? A quoi bon alors le réutiliser si ce n'est partir sur une base préfabriquée.

Avatar de l’utilisateur
noemie
membre d'honneur
Messages : 699
Inscription : 03 Nov 2010, 12:56
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Fantastique
Localisation : rhône
Contact :

Re: Roman et JDR

Messagepar noemie » 14 Juil 2011, 11:09

Tout ce que je peux dire c'est que parfois certaines histoires dans les jeux video gagneraient à être écrites. (exemple: Zelda)
http://angeobscure.skyrock.com/

Avatar de l’utilisateur
Valk
ordre de l'automne
Messages : 169
Inscription : 09 Mai 2011, 13:09
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Fantasy et Fantastique

Re: Roman et JDR

Messagepar Valk » 15 Juil 2011, 17:49

Je ne sais pas si je suis un bon exemple, mais mon cas est différent :
J'ai toujours aimé lire et toujours voulu écrire un livre moi-même.
Mais je manquais d'inspiration et de cohérence dans mes idées.
La toile de fond "Jeu de rôle", m'a permis de m'épanouir et de me découvrir en tant qu'écrivain en herbe : développer les scènes à partir d'une "colonne vertébrale préétablie", en me souvenant du rôleplay, a développé mon imagination et a donné de la crédibilité à mes personnages (je parle de personnages qui ont "vécu et évolué" dans une campagne qui a duré deux ans non stop) ; quelque part, c'est presque comme retranscrire la vie de personnages qui auraient vraiment vécus : ça m'a permis de tellement bien les connaître qu'à chaque situation que j'imagine, je sais exactement comment ils vont réagir.
On n'écrit pas du tout une scène comme on l'a joué : les "trucs" de jeu ne passent pas en roman et vice-versa : ça demande donc une adaptation ; de plus, lorsqu'on relit ses notes, on se souvient de certaines choses que l'on tient à développer, d'autres qui ne se sont pas révélées aussi intéressantes qu'on le pensais : avoir joué son histoire avant de l'écrire, c'est déjà avoir pu évaluer son intérêt.
C'est donc une expérience très différente de l'élaboration d'un roman habituel et j'aime beaucoup, c'est très motivant.


PS : j'aime beaucoup les romans qui racontent la vie du mage Elminster ou de Dryzzt, l'Elfe noir, tous deux tirés de Donjons et Dragons.

Azaes
Messages : 17
Inscription : 05 Juil 2011, 23:16
Livre préféré chez Mille Saisons : Le Sablier de Mû
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Fantasy

Re: Roman et JDR

Messagepar Azaes » 17 Juil 2011, 00:37


Avatar de l’utilisateur
Jeff
membre d'honneur
Messages : 628
Inscription : 15 Sep 2009, 22:47

Re: Roman et JDR

Messagepar Jeff » 17 Juil 2011, 11:52

Je comprends mieux, Azaes.

Autre difficulté que j'ai retrouvé dans des bouquins lus (et édités... :-? ) : faire en sorte que l'aspect JDR ne ressorte pas. Hormis les parodies, du genre Donjon de Naheulbeuk ou Reflet d'Acide, où les références au jeu sont souhaitées, en général l'impression de lire une partie est très désagréable.

Un exemple de la trame d'un roman édité dans une maison d'édition renommée:

Deux jeunes gens, amis d'enfance, l'un guerrier surdoué mais inexpérimenté, l'autre magicien qui ne maitrise pas encore ses talents, ont quitté leur village pour rejoindre la capitale (motif: les parents du guerrier sont morts et le frère aîné ne peut s'en occuper en plus de sa femme et de ses enfants). Quelques anecdotes en route présentent très brièvement l'univers médiéval ultra classique (un royaume où s'agite une bande de pillards particulièrement virulents, une partie de la "carte" est occupée par une forêt prétendument maudite).
Arrivés à la capitale, nos héros réussissent rapidement à rencontrer, l'un le capitaine de la garde, l'autre le sorcier royal. Encore plus vite, nos héros se voient confier des missions: le guerrier doit enquêter sur ces mystérieux pillards, le magicien doit retrouver des plantes rares dans la forêt maudite. Evidemment, ils ne se séparent pas et réussiront leur mission en faisant du 2 en 1. Ils rencontreront au passage de nouveaux compagnons, l'un assimilé à la caste "voleur", l'autre, une femme aux pouvoirs de guérison (ce que le magicien ne sait pas faire, évidemment). Les motivations de ces nouveaux personnages sont très légères. Dès lors, notre quatuor ne se quittera plus.
En revenant victorieux, nos héros sont félicités, se voient doter de nouveaux objets et on entend presque les points d'expérience s'accumuler et les niveaux augmenter (ainsi que l'apparition de nouvelles capacités!)
Le roi leur confie de nouvelles missions et ainsi de suite...

Les PNJ sont très statiques, comme le roi qui n'est là que pour donner ou valider une quête, ou le capitaine de la garde ou le sorcier royal qui entrainent nos héros. C'est l'exemple typique du roman copie d'une partie de JDR que je déteste et que l'on retrouve hélas trop souvent. A priori, ta méthode Azaes, évite cet écueil. Mais c'est un piège toujours présent.

Avatar de l’utilisateur
Valk
ordre de l'automne
Messages : 169
Inscription : 09 Mai 2011, 13:09
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Fantasy et Fantastique

Re: Roman et JDR

Messagepar Valk » 17 Juil 2011, 18:02

Attention aussi aux préjugés : quelqu'un qui se méfie comme toi, Jeff, va chercher dans le texte plus ou moins consciemment ce qui pourrait avoir trait au jeu de rôles si on lui dit qu'il en est inspiré.
J'ai le souvenir d'un passage où on me reprochait de voir la barre de vie défiler au-dessus de la tête de mon personnage alors que la scène de combat était très banale (elle aurait pu sortir d'un roman classique de fantaisie).

Avatar de l’utilisateur
Jeff
membre d'honneur
Messages : 628
Inscription : 15 Sep 2009, 22:47

Re: Roman et JDR

Messagepar Jeff » 17 Juil 2011, 20:41

C'est possible. On peut effectivement faire des rapprochements là où il n'y en a pas.

Dans le cas du roman dont je parle, je l'avais abordé sans aucun a priori et je n'ai découvert qu'ensuite que l'auteur était un adepte de JDR.

Azaes
Messages : 17
Inscription : 05 Juil 2011, 23:16
Livre préféré chez Mille Saisons : Le Sablier de Mû
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Fantasy

Re: Roman et JDR

Messagepar Azaes » 20 Juil 2011, 13:51

Bah, d'une manière générale, je pense qu'on bon jeu de rôle, est un jeu de rôle sans règle... Ça évite les écueils type "suivons la fiche perso du héros-type", et ça aide les joueurs à se recentrer sur ce qui compte : l'histoire (au lieu des objets magiques...)

Mais ce n'est que mon avis.


Revenir vers « Entrée des artistes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité