description : vous l'aimez comment ?

comment, en matière de densité, une description se doit d'être, selon vous ?

très courte description bien inserrée dans le récit
5
20%
courte description, petit bout par petit bout
12
48%
description moyennement dense
5
20%
description copieuse, qui interrompt l'action pour un bon moment
1
4%
description très dense, qui vous décrit la vie des hobbits
2
8%
pas de description du tout
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 25

Avatar de l’utilisateur
Beorn
Peluche de choc
Messages : 1127
Inscription : 04 Nov 2006, 22:29
Localisation : aimanté sur le frigo

description immédiate et description longue

Messagepar Beorn » 14 Mai 2007, 21:27

Les descriptions longues se passent sur une période de temps étendue, avec des ellipses sous-jacentes.

ex : Jaques et Jacqueline furent amoureux pendant exactement cinq heures, pendant lesquelles ils flanèrent sur les bords de Loire, mangèrent des crêpes au café Jazz et jetèrent des épluchures de clémentines sur les voitures par-dessus le pont de la nationale.

Ici, on comprend bien qu'on résume, on ne dit pas tout, il n'y a pas la place : on rend compte de quelques faits et d'une atmosphère ou d'un évènement dans ses grandes lignes.

les decriptions immédiates :
"Il jeta son trognon de pomme en l'air, de toutes ses forces, et ils se mirent à rire tous les deux en le regardant se coincer dans les plus hautes branches d'un grand chêne. Puis, alors qu'elle approchait son visage du sien, le trognon se détacha et, depuis la cime de l'arbre, retomba sans bruit sur à l'arrête de son nez qui se cassa sur le coup."

Ici, tout est dit, ou du moins c'est l'impression qu'on veut donner. La description est faite au plus près du temps réel.

Question : est-ce que la description longue vous ennuie ? (pas assez direct, précis...) est-ce qu'il faut la traquer et l'éradiquer à chaque fois que c'est possible ou a-t-elle aussi son charme et son rôle ?

T1 "La perle et l'enfant" (Mnémos) en librairie le 23 septembre !

Avatar de l’utilisateur
Napalm Dave
Lézard explosif
Messages : 1078
Inscription : 11 Nov 2006, 23:10
Livre préféré chez Mille Saisons : Les Perles d'Allaya
Localisation : Tours city
Contact :

Messagepar Napalm Dave » 14 Mai 2007, 22:17

Pour pas mal lire de Brussolo, qui est le roi de la description rapide et efficace, je dirais que le premier type est utile pour commencer une histoire ou une nouvelle séquence, le second type est très utile lorsque l'on est déjà dans l'action. Après, et surtout pour une nouvelle, on peut vouloir une description rapide pour commencer sur les chapeaux de roues.

Le mieux est encore à mon avis d'alterner les deux afin de rendre le récit moins mécanique (description, action dialogue etc.).

Avatar de l’utilisateur
Mélie-mélo
Messages : 53
Inscription : 23 Mars 2007, 22:25
Livre préféré chez Mille Saisons : La Fortune de l'Orbiviate
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Fantasy
Localisation : Prelles, trou perdu au fin fond de la montagne

Messagepar Mélie-mélo » 14 Mai 2007, 23:00

Je dirais aussi qu'il faut un peu des deux. J'avoue que je m'ennuie quand même un peu dans le premier cas, mais c'est utile pour varier et changer un peu de rythme...
La vita è bella, tralalalalalala.

Avatar de l’utilisateur
GabrielleTrompeLaMort
Guerrière du Sud
Messages : 1052
Inscription : 25 Jan 2005, 16:56
Localisation : Au Pays Du Pastis !!!
Contact :

Messagepar GabrielleTrompeLaMort » 14 Mai 2007, 23:09

Je suis de l'avis général, c'est-à-dire de varier les types de description. Cependant, même l'alternance peut devenir ennuyeuse, très vite même.

Il y a d'autres choses qui rendent l'un ou l'autre type de description "à part" et font que, quelque soit le rythme des descriptions, l'alternance - ou pas - des "types" que tu viens de citer, ça passe quand même.

Je ne peux que proposer un excellent article de à ce propos, même si c'est un petit peu à côté du sujet. Mais ça le complète. ^^
"Sous ce masque, c'est une idée."
Blog d'édition d'

Avatar de l’utilisateur
Claire Panier-Alix
ordre de l'automne
Messages : 145
Inscription : 16 Déc 2005, 12:50
Localisation : Paris
Contact :

Messagepar Claire Panier-Alix » 14 Mai 2007, 23:13

il y a le bon vieil exemple de l'épée : si le personnage met une page à la sortir du fourreau ou à parer un coup, c'est que la description est trop longue !

bref, il est bien d'en accorder la longueur (ou la rapidité) au type d'action ou geste (ou état d'esprit) qu'elle prétend décrire.

ça paraît évident, comme ça, mais... :twisted:

Avatar de l’utilisateur
Thanatos
ordre de l'automne
Messages : 148
Inscription : 23 Fév 2006, 22:39
Localisation : Quelque part à vous attendre

Messagepar Thanatos » 15 Mai 2007, 12:21

Moi personellement la longueur ou la précision d'une descrition dépend de la période de temps qu'elle doit occuper.

Par exemple quand les héros doivent attendre l'arrivée de l'ennemie, je décris leurs cache, l'atmosphère, la pression qui monte tout doucement.

Puis en plein combat en général, je décris très brièvement avec beaucoup de métonymie ( euh... la figure de style qui consiste à désigner un objet par une partie de celle-ci).

Genre, le héros bloque un coup d'épée et là il voit les yeux de son ennemi, entrevoyant l'espace d'un instant toute la détermination de son adversaire.

Bref quand il se passe rien, c'est une bonne excuse pour décrire ou pour raconter les états d'âme des protagonistes mais pour ma part les descriptions me serve à ralentir le rythme du récit.
Je ne pisserai plus dans vos rosiers.

Avatar de l’utilisateur
Blackwatch
Chef de la propagande
Messages : 1125
Inscription : 16 Mars 2005, 11:44
Localisation : Pays Noir (B)
Contact :

Messagepar Blackwatch » 15 Mai 2007, 13:14

Bêta-lis, Cocyclics te bêta-lira!

http://cocyclics.org

Blog: http://blackwatch.over-blog.com

Avatar de l’utilisateur
Max Katarn
Fatal $
Messages : 278
Inscription : 26 Juil 2006, 11:30
Localisation : Contre sa petite Lune
Contact :

Messagepar Max Katarn » 15 Mai 2007, 14:17


Avatar de l’utilisateur
Claire Panier-Alix
ordre de l'automne
Messages : 145
Inscription : 16 Déc 2005, 12:50
Localisation : Paris
Contact :

Messagepar Claire Panier-Alix » 15 Mai 2007, 14:41


Avatar de l’utilisateur
Max Katarn
Fatal $
Messages : 278
Inscription : 26 Juil 2006, 11:30
Localisation : Contre sa petite Lune
Contact :

Messagepar Max Katarn » 15 Mai 2007, 16:00


Avatar de l’utilisateur
Beorn
Peluche de choc
Messages : 1127
Inscription : 04 Nov 2006, 22:29
Localisation : aimanté sur le frigo

Messagepar Beorn » 15 Mai 2007, 22:29

merci pour vos réponses ! :wink:

T1 "La perle et l'enfant" (Mnémos) en librairie le 23 septembre !

Avatar de l’utilisateur
utika
Temponaute
Messages : 582
Inscription : 14 Oct 2005, 10:06

Messagepar utika » 16 Mai 2007, 13:10


Avatar de l’utilisateur
Beorn
Peluche de choc
Messages : 1127
Inscription : 04 Nov 2006, 22:29
Localisation : aimanté sur le frigo

Messagepar Beorn » 16 Mai 2007, 13:22


T1 "La perle et l'enfant" (Mnémos) en librairie le 23 septembre !

Avatar de l’utilisateur
Roland Vartogue
Phacochère sacré
Messages : 581
Inscription : 02 Mars 2005, 23:25
Localisation : Longpont-sur-Orge, la cité éternelle
Contact :

Messagepar Roland Vartogue » 16 Mai 2007, 14:09

C'est là que j'ai rencontré mon seigneur et maître. Ce n'était pas par hasard, comme ce n'est pas par hasard si je suis le conteur de cette histoire.

esrecriel
Messages : 15
Inscription : 23 Juil 2008, 20:30

description : vous l'aimez comment ?

Messagepar esrecriel » 16 Mars 2009, 18:59

Par simple curiosité (mais pas que), j'aimerais savoir l'idée que vous vous faîtes d'une description, de la manière dont elle doit être, de ce qu'elle doit comporter.
Personnellement, j'apprécie les descriptions denses et qui fourmillent de détails, quitte à avoir une indigestion. C'est l'occasion d'apprendre de nombreuses choses sur tout et n'importe quoi, c'est presque toujours bon à prendre.
Et vous ?
écrire, c'est (sur)vivre

Avatar de l’utilisateur
Napalm Dave
Lézard explosif
Messages : 1078
Inscription : 11 Nov 2006, 23:10
Livre préféré chez Mille Saisons : Les Perles d'Allaya
Localisation : Tours city
Contact :

Re: description : vous l'aimez comment ?

Messagepar Napalm Dave » 16 Mars 2009, 19:04

Je répondrais "moyennement dense", ce qui est un peu une réponse de Normand (bizarre pour un Avranchinais de naissance^^). Mais je je veux dire par là que j'aime entrer dans les détails tout en distillant les descriptions un peu partout dans le récit, plutôt qu'en en écrivant des tartines au détriment de l'action afin d'éviter l'effet "encyclopédie".
Par exemple, dans mon roman de fantasy, "la chute des anges", je ne place que peu de descriptions (sauf les personnages nouveaux pour éviter un autre effet pervers, le "plop" je viens d'apparaître) dans les moments qui ont de l'action ou du dialogue, préférant donner des détails d'univers lorsque les personnages sont seuls, pensifs ou lors de séquences monotones comme les voyages.

Chwip
Historienne
Messages : 2267
Inscription : 17 Avr 2006, 14:04

Re: description : vous l'aimez comment ?

Messagepar Chwip » 16 Mars 2009, 19:06

Ca dépend.

Il y a déjà plusieurs sujets sur les descriptions et je soupçonne que ta réponse s'y trouve (au fait).

Avatar de l’utilisateur
Trinitrotoluène
ordre de l'automne
Messages : 190
Inscription : 27 Fév 2009, 10:51

Re: description : vous l'aimez comment ?

Messagepar Trinitrotoluène » 16 Mars 2009, 19:16

Je dirais que la longueur ne fait rien à l'affaire. Il y a des endroits où il faut en mettre, des endroits où elle est commode (rendre un coup de théâtre plus inattendu ; initier une scène ; passer sur des événements qu'on ne peut ou n'a pas envie pas raconter...)
(hum, je me rends compte que cette définition a un double sens :lol: )


Avatar de l’utilisateur
cmoi
ordre de l'automne
Messages : 197
Inscription : 13 Juin 2008, 18:51
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Fantasy et Fantastique

Re: description : vous l'aimez comment ?

Messagepar cmoi » 21 Mars 2009, 19:25

Bien longue pour être sûre de ne pas veiller le soir !^^
En fait... insidieusement dispersée dans le texte, pas de gros pâtés maladroits (sauf évidemment rarement, ex lorsque le personnage découvre un nouvel endroit avec plein de sentiments ou au moins qui est très particulier, plein de lumière ou très sombre, disons lorsqu'ils "mettent dans l'ambiance", quoi)
Après... dispersés dans les dialogues pour qu'ils ne soient pas trop secs, mais pour moi je dirais surtout pas de gros pâtés pour pseudo mettre du suspens juste au milieu de l'action : c'est pas que l'action que ça casse, c'est l'ambiance. Faut bien doser, quoi. Un tout petit peu avant le coup final si c'est en pleine action (genre "la lame refléta un instant la lueur de la lune avant de s'abattre, fin de l'action") ou un peu au début pour mettre dans le bain (genre "les capes tournoyaient, soulevant la poussière du sol. Les regards étaient sombres et untel fut le premier à attaquer. La hache virevolta dans l'air..." j'invente, hein.)


Seule exeption : les super auteurs écrivans super bien peuvent TOUT se permettre sans rien craindre (injustice !!!)

Avatar de l’utilisateur
Antalgeek
Messages : 36
Inscription : 19 Août 2008, 16:29
Localisation : Angers
Contact :

Re: description : vous l'aimez comment ?

Messagepar Antalgeek » 23 Mars 2009, 09:16

Chaque écrivain doit trouver son équilibre. N'est effectivement pas Tolkien qui veut ^^ (l'écriture est une affaire de normand comme dirait Napalm, en fait, p'tête ben qu'il en faut, p'tête ben qu'il en faut pas trop).

Personnellement, s'il n'y a pas de description, il n'y a pas d'action non plus.
Le gars arrive, il se prend une balle, il meurt.
Si on ne décrit pas un minimum ce qu'il se passe, l'événement ne sert à rien. Ou alors c'est que ce n'est pas important.

Le gars s'engage sur le passage piéton. Quatre étages plus haut, Mister XYZ arme sa carabine et s'approche de la fenêtre, repérant le passant. Sans prendre le temps de choisir une autre victime, il appuie sur la gâchette. Plusieurs fois. Le passant s'écroule, fauché par l'une des balles.
L'action sans description aurait complètement appauvri ce passage.

Après, je suppose que tu parles plus de description telle que :
Mister arme la carabine qu'il avait récupéré au-dessus de la cheminée flamboyante de son grand-père missionnaire en Afrique, mort en mission, et dont on avait rapatrié peu de ses affaires. Cette carabine, Mister XYZ ne le savait pas, avait servi à chasser le gibier le plus excitant de la planète : l'homme. Depuis, toute la malédiction ancestrale des victimes abattues, toute la haine raciste de sa grand-père, et la tragédie des terres lointaines s'étaient emparées de l'arme et la possédait telle une âme démoniaque.
La crosse avait été taillée dans de l'ébène centenaire, le métal fondu dans une forge improvisée du Congo belge, et la baïonnette sculptée dans de l'ivoire pur d'éléphant que le grand-père de Mister XYZ avait lui-même abattu, un matin de brume, alors qu'il était seul dans la brousse. Les matériaux eux-même étaient plein de rage !

Bon, la description reste un poil intéressante du fait qu'elle amène certains éléments du récit. Mais y a quand même une grande part de gonflant.

En fait, tout ça pour dire qu'on ne choisi pas. Il y a juste des lecteurs :study: plus ou moins aguerris. Ceux qui liront les premiers chapitres du Seigneur des anneaux sans rien omettre, avide de tout savoir même si on leur décrit le bois de la pipe posée sur le rebord d'une tablette en acajou de trente centimètres de..., et ceux qui jetteront le livre parce qu'ils n'y trouveront pas une rentabilité suffisante entre l'action pure et la description douce ^^
"Cessez de croire que ce monde est inaltérable !"
Mikhaïl de Saint-Ange


Revenir vers « Entrée des artistes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités