Le commencement de vos récits

Avatar de l’utilisateur
Blackwatch
Chef de la propagande
Messages : 1125
Inscription : 16 Mars 2005, 11:44
Localisation : Pays Noir (B)
Contact :

Messagepar Blackwatch » 01 Juil 2007, 11:12

Bêta-lis, Cocyclics te bêta-lira!

http://cocyclics.org

Blog: http://blackwatch.over-blog.com

Avatar de l’utilisateur
Xss
Profananarteur
Messages : 1757
Inscription : 24 Jan 2005, 17:31

Messagepar Xss » 01 Juil 2007, 11:25


Avatar de l’utilisateur
Shigure
ordre de l'automne
Messages : 184
Inscription : 28 Déc 2006, 23:30
Localisation : Nantes

Messagepar Shigure » 01 Juil 2007, 11:34

* madness has joined
<@Rikx_> Madness?
<@Rikx_> THIS IS SPARTA !
* madness was kicked by Rikx_

Avatar de l’utilisateur
Draconesse
ordre du printemps
Messages : 277
Inscription : 23 Juin 2007, 21:42
Localisation : Normandie [vive la bonne odeur du camembert et sa cambrousse !]
Contact :

Messagepar Draconesse » 01 Juil 2007, 12:03

~ Les affaires des nains sont comme leur barbe : pleine de noeuds. ~

Avatar de l’utilisateur
Blackwatch
Chef de la propagande
Messages : 1125
Inscription : 16 Mars 2005, 11:44
Localisation : Pays Noir (B)
Contact :

Messagepar Blackwatch » 01 Juil 2007, 13:17

Bêta-lis, Cocyclics te bêta-lira!

http://cocyclics.org

Blog: http://blackwatch.over-blog.com

Arlequin

Messagepar Arlequin » 30 Juil 2007, 17:52

Quelques fois présentations des personnages assez rapides (leur passé, leur physique etc...), avec descriptions éventuellements de deux ou trois lieux ou évolue l'histoire, ou bien directement le dialogue. :wink:

Avatar de l’utilisateur
Yzabel
Messages : 122
Inscription : 04 Jan 2007, 20:54
Localisation : Strasbourg
Contact :

Messagepar Yzabel » 30 Juil 2007, 19:26

Pour les premières pages... Je crois que j'ai tendance à préférer les histoires qui démarrent "en situation" -- pas forcément par une grosse scène d'action, ça peut être un dialogue, deux personnages qui se rencontrent, une scène qu'on découvrira importante trois chapitres plus loin mais qui pour le moment est intrigante, etc. Par contre, ce que je n'aime pas trop, ce sont les scènes "descriptives" (idem dans les films, d'ailleurs: les trucs avec cinq minutes de plans de paysages qui défilent pendant qu'apparaissent trois noms à l'écran, ça me fait bâiller). Planter le décor, oui, c'est important, mais un simple décor seul n'accrochera pas autant mon attention que s'il est au moins mâtiné d'éléments qui vont déjà me plonger un peu dans l'histoire. Enfin, ça, c'est peut-être aussi dû à mon déficit d'attention chronique dans beaucoup de domaines... :roll:
| |

Avatar de l’utilisateur
Roland Vartogue
Phacochère sacré
Messages : 581
Inscription : 02 Mars 2005, 23:25
Localisation : Longpont-sur-Orge, la cité éternelle
Contact :

Messagepar Roland Vartogue » 30 Juil 2007, 20:07

Ah... "efficacité" n'est pas toujours un gros mot. Il y a quand même des choses à apprendre des bouquins qui se vendent bien.

J'ai trouvé le Da Vinci code tout naze et pourtant je l'ai lu d'une traite jusqu'à la fin. Au delà de l'impression de m'être fait avoir, j'ai quand même eu bien envie de comprendre comment l'auteur s'y était pris exactement et comment obtenir le même résultat quand j'écris.
Un début qui intrigue immédiatement c'est clairement l'une des clés du succès. Ne boudons pas cette technique, au contraire. A nous de lui insuffler une vraie portée narrative, de façon à ce que notre roman ne donne pas au final l'impression d'un soufflé qui se dégonfle.
C'est là que j'ai rencontré mon seigneur et maître. Ce n'était pas par hasard, comme ce n'est pas par hasard si je suis le conteur de cette histoire.

Avatar de l’utilisateur
Jean-claude Dunyach
Messages : 29
Inscription : 14 Avr 2007, 22:27
Localisation : Blagnac
Contact :

Messagepar Jean-claude Dunyach » 30 Juil 2007, 20:24

Beuh, pour moi qui écrit des nouvelles, je n'ai pas trop le choix : j'ai une page maximum pour accrocher le lecteur. L'idéal est une première phrase de la mort qui tue grave, ou un premier paragraphe bourré d'hameçons (le genre d'infos subliminales qu'on avale sans trop y penser et qui font se gratter la tête à la page d'après, mais c'est TROP TARD, MUHAHHAHAHAHHAHA :lol: ). Bref, les règles sont différentes.
Pour un roman, comme j'écris des trucs assez longs, je peux prendre mon temps, mais en général j'essaie d'avoir donné au lecteur deux ou trois bonnes raisons de continuer dans les 10 premières pages. Ces "bonnes raisons" peuvent être un personnage fort (sympa, qu'on a envie de suivre, ou au contraire pénible et qu'on a envie de voir baffer), une énigme ou une promesse d'aventure, un secret... Voire un monde nouveau à découvrir.
Je me dis toujours : si je devais faire le trailer/teaser de mon roman, y'aurait quoi, dedans ? Et je m'arrange, mine de rien, pour balancer quelques éléments dès le début, sans tricher (quand on promet, il faut tenir).

Le poutou,
Je compte pour un. Comme chacun de vous.
http://perso.orange.fr/Jean-Claude.Dunyach/Accueil.html

Avatar de l’utilisateur
Cian
Tapis en sursis
Messages : 774
Inscription : 14 Fév 2006, 00:23
Localisation : Aquitaine (Bordeaux)
Contact :

Messagepar Cian » 30 Juil 2007, 22:26

Si vous n'accrochez pas le lecteur dès la première page, et qu'il travaille chez un éditeur, il mettra votre roman sur la pile "lettre de refus".
Donc, attendez la page cent pour endormir le lecteur. :twisted:

Pas de scène décorative, rien qui n'ait pas un rapport direct avec votre récit. Pas question de leurrer le lecteur.
Comme disait une de mes amies lectrice pour un éditeur, la fin est contenue dans le début.


Cian, tigre "on rentre dans l'histoire aussitôt"
Un songe, sinon rien
http://adulon.e-monsite.com/

Avatar de l’utilisateur
Evelyn
Messages : 20
Inscription : 24 Août 2007, 11:50
Localisation : Caen, vive les normands ^^

Messagepar Evelyn » 25 Août 2007, 13:23

L’univers nait, n’est rien,
naissant, n’est que volatile

Avatar de l’utilisateur
Curwen
Lutin curieux
Messages : 258
Inscription : 01 Mai 2007, 20:49

Messagepar Curwen » 16 Sep 2007, 17:14

Vous voulez un exemple de bon début ?

Dans un trou vivait un hobbit. :)

C'est bête comme chou mais en une phrase comme celle-là, le lecteur se demande "Qu'est-ce q'un hobbit ?" et "Pourquoi est-ce qu'il vit dans un trou ?"

On parle souvent du début pénible à lire du Seigneur des anneaux, mais jamais de l'excellent début de Bilbo le hobbit, très prenant pourtant.
Lilith, grande Lilith, regarde le Marié

Avatar de l’utilisateur
Oph
Ninja !
Messages : 884
Inscription : 27 Déc 2007, 11:47
Localisation : Dans le tiroir à ninjas
Contact :

Re: Le commencement de vos récits

Messagepar Oph » 30 Mars 2010, 22:05

Je commence mes romans soit par un plan large (le ciel, une rue de Paris ou la maison où démarre l'histoire) qui zoome peu à peu sur l'action, soit par un plan rapproché sur un élément (une fissure dans le plafond, une vieille télévision ou un téléphone mobile) qui dézoome de même.
Au bout de deux paragraphes maximum, ça bouge.
Au bout de cinq ou six pages, on est vraiment dans l'action.
À peu près.

J'ai une écriture assez cinématographique, c'est peut-être pour ça, aussi.

Les entrées en matière de mes nouvelles sont un peu plus variées, et il s'agit assez souvent d'un bout de dialogue. Puisque le décor doit être planté plus vite que dans un roman, ça permet d'être en plein dans l'intrigue en deux temps trois mouvements.

Avatar de l’utilisateur
Napalm Dave
Lézard explosif
Messages : 1078
Inscription : 11 Nov 2006, 23:10
Livre préféré chez Mille Saisons : Les Perles d'Allaya
Localisation : Tours city
Contact :

Re: Le commencement de vos récits

Messagepar Napalm Dave » 30 Mars 2010, 22:32

Je commence généralement par une scène choc pour accrocher tout de suite le lecteur ou un flash-back qui sert de prologue. Le cinéma et les séries en usent et en abusent depuis longtemps mais la preuve, ça marche.

Avatar de l’utilisateur
siana-blackangel
membre d'honneur
Messages : 1418
Inscription : 01 Fév 2008, 18:56
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Fantasy et Fantastique
Localisation : dans le 49, entre la terre et les nuages
Contact :

Re: Le commencement de vos récits

Messagepar siana-blackangel » 31 Mars 2010, 19:01

Ça dépend. Je commence avec ce qui me vient. ^^
Pour mon premier tome, il faut que je change le début. Ce sera un rêve plutôt réaliste, presque un cauchemar. Le second tome commence pas une scène d'esclavage, mais c'est un souvenir ou une scène imaginée par le personnage. Et le troisième commence par la description d'un paysage d'été vu d'une fenêtre située en hauteur, dans un château, puis ça dérive vers les pensées de l'homme qui regarde.
En résumé:
Ambiance cauchemardesque, presque surnaturelle
Violence assez hard et inhumaine
puis Tranquillité avec un paysage de vacances.
En fait, on retrouve bien l'ambiance de base de chaque récit, et je ne l'avais jamais remarqué.


Avatar de l’utilisateur
brydou
ordre de l'été
Messages : 394
Inscription : 09 Avr 2010, 20:34
Livre préféré chez Mille Saisons : Au-delà de l'Oraison
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Fantasy et Fantastique
Localisation : devant mon ordinateur
Contact :

Re: Le commencement de vos récits

Messagepar brydou » 18 Avr 2010, 14:21

En ce qui me concerne, je n'ai pas de style préféré en particulier. L'un ou les autres peuvent me plaire suivant qu'ils sont correctement amenés ou abordent un sujet qui me plaît particulièrement.

Pour les nouvelles, du fait de la taille du texte, il est mieux de rentrer tout de suite dans l'action ; pas la place pour trop de détails.

Pour les romans... là c'est assez mitigé. Pour les miens, j'ai toujours commené sur une scène relativement ordinaire de mes personnages principaux, histoire d'ancrer l'histoire, de la présenter au lecteur, et afin de mieux le suprendre par la suite lorsqu'intervient le premier évènement perturbateur. Pour moi, présenter le cadre de l'histoire est très important, surtout en fantasy car c'est un genre où tout est créé de toutes pièces.
J'ai deux histoires à mon actif, la première faisant intervenir l'intrigue principale très tardivement, la seconde assez rapidement.

Sinon, assez généralement, je n'aime pas (lire ou écrire) de longs passages descriptifs dès les premières lignes. Il en faut, oui, mais pas de gros pavés imbuvables qui vont me donner envie de survoler les pages ou pire, de refermer le livre si je n'y vois pas de thème qui me plaît.

Comme d'autres ont dit avant moi, il faut savoir trouver la bonne mesure pour ne pas perdre le lecteur sous des descriptions interminables tout en lui donnant suffisamment d'informations nécessaires à la compréhension.

Et puis les lecteurs sont aussi variés que les auteurs : moi je dis, autant faire à son idée, de toute façon, il y en aura toujours à qui ça ne plaira pas... (sauf si auprès de beta-lecteurs (il en faut !!), l'avis est unanime : c'est nul :roll: )
Une sorcière amnésique à la recherche de son passé... Que s'est-il passé, il y a trois ans ?

Avatar de l’utilisateur
Galliana
ordre de l'été
Messages : 379
Inscription : 28 Sep 2006, 20:44
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Fantasy
Contact :

Re: Le commencement de vos récits

Messagepar Galliana » 30 Mars 2011, 14:30

Les commencements dépendent un peu de mes récits, en ce qui me concerne.

Je peux commencer par une description des lieux, un dialogue (enfin plutôt une réponse) ou une action directe. Pour celui que je suis en train d'écrire et pour mon cycle, je commence par une description des lieux. Un autre de mes romans commencent par une phrase d'un personnage (une réponse à une accusation). Un autre, encore, commencera par une action. Donc c'est un peu 1/3, 1/3, 1/3 en fait.
Un blog et un facebook pour mes fans potentiels (on a le droit de rêver non ?)




Revenir vers « Entrée des artistes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités