Ecrire et vivre

Imagineria
Messages : 25
Inscription : 23 Août 2008, 15:31
Contact :

Re: Ecrire et vivre

Messagepar Imagineria » 13 Déc 2008, 14:55

Comment peux-tu aller mal alors que t'as une femme ? Ne fait-elle pas de chaque minute de ta vie une extase sans cesse renouvelée ? :wink:

Il y a quelques quelques temps j'ai entendu Jean d'Ormesson dire qu'il ne sera jamais un grand écrivain, parce qu'il avait toujours été trop heureux dans sa vie. D'après lui, il fallait être tombé au fin fond du malheur dans sa vie personnelle pour écrire une œuvre qui soit reconnue par les générations futures. Le syndrome de l'artiste maudit.
http://Imagineria.free.fr/ : un blog présentant des conseils pour les jeunes auteurs

Avatar de l’utilisateur
sylmar
ordre de l'automne
Messages : 136
Inscription : 03 Nov 2008, 18:07

Re: Re:

Messagepar sylmar » 16 Déc 2008, 12:35

"We must love, or accept the consequences."
???

Avatar de l’utilisateur
Oph
Ninja !
Messages : 884
Inscription : 27 Déc 2007, 11:47
Localisation : Dans le tiroir à ninjas
Contact :

Re: Ecrire et vivre

Messagepar Oph » 02 Août 2009, 11:04

Ah, j'ai retrouvé le sujet où l'on parle de l'influence respective entre notre vie et ce qu'on écrit.
Je crois que je tiens un cas d'influence inversée à la limite du pathologique.

Dernièrement, je suis d'humeur très câline. J'ai tout le temps un petit geste tendre, je viens chercher des bisous toutes les deux minutes, bref, des attitudes perdues depuis longtemps parce que douze ans ensemble, ça émousse un peu ces envies-là : voir Brassens, "Depuis tant d'années, c'était pas une sinécure de lui voir tout le temps le nez au milieu de la figure".
Forcément, mon mari est très content, mais il m'a quand même demandé ce qui m'arrivait.
Et je crois que je sais pourquoi je suis comme ça...

J'arrive à un point de mon roman où l'héroïne est en train de tomber amoureuse.
Identification, quand tu nous tiens.

Là où je m'en tire bien, c'est que je retombe amoureuse de mon mari, et non pas d'un gars qui ressemblerait à celui de mon histoire. whistle

Avatar de l’utilisateur
Choups
Messages : 99
Inscription : 22 Juil 2009, 22:06
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Fantastique
Localisation : Sanary sur Mer

Re: Ecrire et vivre

Messagepar Choups » 02 Août 2009, 12:20

Pour le côté thérapeutique de l'écriture, j'ai commencé par un amalgame, entre mon envie d'écrire du fantastique et celle de faire sortir mes choses personnelles. le résultat ne me plaît pas. alors je continue comme avant, mes angoisses et mes joies vont dans mon journal, ou dans des textes séparés, et mon roman reste un roman imaginaire. Ce qui n'empêche pas la personnalisation des personnages, il y a un peu de moi dans chacun. Mais j'essaie d'être capable d'écrire tous les jours, quelque soit l'humeur du temps. si je parviens à rentrer dans la bulle, c'est gagné, la réalité n'existe plus, l'histoire reprend sa place.
Le retour à la réalité est souvent un choc, mais ça ne dure pas longtemps.

Avatar de l’utilisateur
Selsynn
ordre de l'automne
Messages : 139
Inscription : 20 Juil 2009, 15:04
Livre préféré chez Mille Saisons : La Fortune de l'Orbiviate
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Fantasy, Fantastique et SF
Contact :

Re: Ecrire et vivre

Messagepar Selsynn » 03 Août 2009, 13:58

Et bien moi, je n'écris pas de gore et d'horreur, et pratiquement plus de poème.
Si je ne vais pas bien au moment de commencer à écrire, le personnage va avoir tendance à être plus mélancolique, lais je vais en ressortir heureuse.
Si je suis heureuse, le personnage va être comme il doit pour l'histoire et je vais en ressortir encore plus heureuse...

A une époque mon moral influençait beaucoup sur mes écrits, mais je trouve que plus le temps passe, plus je suis heureuse, et moins cela influence de façon négative...
Peut être est-ce due à la parade trouvé en début de prépa suite à une affaire de coeur, j'ai brisé mon personnage principale de role play qui depuis a pu s'en remettre et je dois dire que je m'en suis même mieux remise qu'elle.

Donc si je veux écrire que j'ai pas de motivation, j'écris pour un jeu de rôles, en choisissant les personnages qui correspondent à moi état de pensée. Si j'écris du roman ou des nouvelles, je suis un minimum motivé et je me met le temps de l'écriture dans le même état d'esprit que le personnage.
Et quand j'arrête d'écrire je me retrouve avec plus d'énergie et une meilleur forme qu'avant !
Selsynn...
Rêveuse à temps plein !

Avatar de l’utilisateur
Galliana
ordre de l'été
Messages : 379
Inscription : 28 Sep 2006, 20:44
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Fantasy
Contact :

Re: Ecrire et vivre

Messagepar Galliana » 30 Mars 2011, 14:45

Ce que j'écris est très probablement influencé par mon vécu et par mes idées. Je n'ai jamais de grands méchants qui perdent malgré leur gros pouvoirs (haha, c'te bonne blague), le happy end est toujours coûteux, mes héros ont des parents effacés voire morts (oui, je sais). Et je suis incapable d'écrire quand je ne me sens pas bien.

Mes textes influencent aussi ma vie, à vrai dire. Ils m'aident à aller mieux, à occulter certaines choses, car je suis prise dedans. J'évite d'y faire couler mes sentiments à l'intérieur, en revanche.
Un blog et un facebook pour mes fans potentiels (on a le droit de rêver non ?)




Revenir vers « Entrée des artistes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités