Faire un scénario : avoir une suite et terminer son roman !

En tant que lecteur, vous préférez :

Que le héros, sa quête, les enjeux, etc soient définis au plus tôt dans le récit.
7
14%
Que toutes ces informations soient distillées plus lentement au fil de l'histoire.
42
86%
 
Nombre total de votes : 49

Avatar de l’utilisateur
Max Katarn
Fatal $
Messages : 278
Inscription : 26 Juil 2006, 11:30
Localisation : Contre sa petite Lune
Contact :

Messagepar Max Katarn » 09 Août 2006, 09:38

Pareil Oliv, je me sens pas concerné... :P

Tout d'abord, comme Raph, j'écris pas de la fantasy.
Ensuite, si les quelques nouvelles que j'ai pondu jusqu'ici n'ont pas forcément de Mac Guffin voire parfois une intrigue quasi-inexistante, quand il s'agit d'une histoire plus consistante, la structure est reine (au détriment du style diraient certains).
Et pour finir, je me sens pas jeune. :wink:

Enfin, au fond, il a pas tort le petit Oliv...
Dans mes "jeunes" années, j'ai souvent passé plus de temps à créer l'univers qu'à développer les persos ou l'intrigue. :-?
Enfin, ne poussons pas les jeunes auteurs au suicide, aidons les plutôt à créer une Histoire.

Pour revenir au Mac Guffin et répondre à Buzuj... en effet, tu peux avoir des Mac Guffin dans tes histoires sans en avoir conscience.

Tu te rappelles de cette petite fable tirée que j'avais posté sur SWU ?
Celle tirée de Story, livre sur l'écriture de scénario que certains avaient qualifié sans connaître de "petits bouquin pompeux qui nous apprend comment pisser".
Pour info, cet ouvrage parle juste de structure et ne vous apprendra pas à écrire. Pour "apprendre à écrire", il faut écrire chaque jour,ligne après ligne, page après page. Faut s'entraîner quoi...

Puisque je pense qu'elle pourrait simplifier la vie des jeunes auteurs en mettant le doigt sur le problème de l'Histoire, je vais placer cette petite fable dans la FAQ des jeunes auteurs..

Avatar de l’utilisateur
Cendre
Messages : 31
Inscription : 17 Avr 2006, 15:31
Localisation : Disparue du forum

Au sujet de l'agencement d'un récit

Messagepar Cendre » 15 Fév 2007, 23:11

Tout est dans le sondage.
Merci d'y répondre et de développer un p'tit peu.
Dieu vous le rendra. :P

Avatar de l’utilisateur
Luen
Champignon
Messages : 303
Inscription : 27 Sep 2006, 16:48
Localisation : Nya
Contact :

Messagepar Luen » 15 Fév 2007, 23:23


Mangez-moi, mangez-moi, mangez-mwaaaaaa

Avatar de l’utilisateur
Xss
Profananarteur
Messages : 1757
Inscription : 24 Jan 2005, 17:31

Messagepar Xss » 16 Fév 2007, 03:01

Je sens que je vais me répéter pour la énième fois, mais...
Je les romans qui débutent sur les chapeaux de roues et qui me racontent tout en quelques pages!
Voilà, Troufion-Man là, aka l'Idiot du Village, c'est le gentil! Attention, les méchants attaques le village de Troufion-Man, et son père agonisant lui donne la Pierre Sacrée Familiale en lui disant qu'il s'agit de la Clef de son destin qui lui permettra de botter le cul au Pépère Pervers, grand méchant des Ombres qui fiche le bordel pas possible dans le Royaume : voilà, désolé pour les cliches, mais même une bonne intrigue ne changera absolument rien. Si on me balance tout à la gueule trop tôt, c'est limite si je ne divise pas la note que je décernerais au livre par deux!
Ah, et qu'on me dise pas que je suis bizarre, chacun ses gouts! Franchement, je DÉTESTE quand on m'explique tout dès le début : pas étonnant que je n'ai pas aimé l'Epée de Vérité! Je ne connais même pas le perso principal, et le voilà déjà qui se trouve en dangers avec la belle gourde de service : désolé, mais si je ne le connais pas je ne ressentirais rien pour lui, et il pourra très bien lui arriver miles malheurs (d'ailleurs c'est ce qui lui arrive XD) je n'en aurais rien à cirer.
Je suis de ceux qui aime quand on prend son temps pour présenter les personnages dans leur vie de tous les jours, durant de loooooooongues pages, avant que le grand chamboulement arrive. Tenez : Le Fléau par S. King : des pages et des pages où il nous présent les problème de bidules avec sa vie, celle de machin avec sa mère, etc, etc, avant que le virus ne décime 99% de la population mondiale, et croyez ça en prend du temps et des pages. Voilà ce que j'aime! Voilà ce que je voudrais voir! Et c'est exactement ce que je fais avec mes histoires : je prends le temps d'installer le tout...Le problème c'est que si je raccourcis tout ça je termine avec le type même de bouquin qui, s'il se retrouverait entre mes mais, aurait 50% de chances de finir directement à la poubelle.
Manque de pot, le public en général n'est pas comme ça : faut que ça démarre vite. En général, à part de très très très très très rares occasions, je n'accroche absolument pas (sauf si l'auteur est un génie et s'y prend à merveille). Pas étonnant que ce soit rare que je trouve un roman que j'aime. :cry:
Conclusion : on pimente tout au fil du récit. On commence avec une gentille comédie romantique durant une centaine de pages, puis ça part en couille, le récit prend une autre tournure, et peu à peu on ajoute le reste.
...
Comment, que c'est bizarre?
Boooon Diiioooouuuu! Que c'est dur de vivre avec des gouts super spaces! :lol:

Avatar de l’utilisateur
Napalm Dave
Lézard explosif
Messages : 1078
Inscription : 11 Nov 2006, 23:10
Livre préféré chez Mille Saisons : Les Perles d'Allaya
Localisation : Tours city
Contact :

Messagepar Napalm Dave » 16 Fév 2007, 08:02

Et oui, la quête classique du jeune héros c'est typiquement ça: très succinte présentation (Luke skywalker dans sa ferme), premier appel à l'aventure (le message holographique de Léia), première hésitation du héros (après la rencontre avec Obiwan), évènement qui force la main au héros (les stormtroopers masacrent sa famille, rien ne le rattache plus à sa planète), et l'histoire s'enchaîne. Malheureusement souvent, le héros manque de substance avec ce shéma là!

Dans mon propre roman, la quête de l'héroïne n'est pas bien définie avant la fin du premier tome, voire pas avant le deux (oui je sais je suis optimiste :lol: ). Dans le premier, je la présente dans toutes ses contradictions (fée? Adolescente de la Terre?) et lui fait découvrir un autre monde. En fait, elle commence par passer son temps à essayer de survivre avant de réfléchir sur le plus long terme (c'est tout moi ça! :roll: ).

Bien sûr, je n'aborderais certainement pas un roman "one-shot" de la même manière, puisqu'il n'a pas exactement les mêmes enjeux.

Avatar de l’utilisateur
foogy
Messages : 12
Inscription : 09 Fév 2007, 19:44
Localisation : Nantes
Contact :

Messagepar foogy » 16 Fév 2007, 09:06


Avatar de l’utilisateur
Mattieu
Messages : 38
Inscription : 14 Sep 2006, 15:28
Localisation : Lille
Contact :

Messagepar Mattieu » 16 Fév 2007, 09:17


Avatar de l’utilisateur
Neryelle
ordre du printemps
Messages : 304
Inscription : 25 Jan 2005, 14:30
Localisation : Mars
Contact :

Messagepar Neryelle » 16 Fév 2007, 09:56

Pub :

Avatar de l’utilisateur
Beorn
Peluche de choc
Messages : 1127
Inscription : 04 Nov 2006, 22:29
Localisation : aimanté sur le frigo

Messagepar Beorn » 16 Fév 2007, 10:01

Pour ma part, ce qui compte, c'est le sentiment d'étrangeté
C'est lui qui me fait préférer la fantasy à d'autres genres, et ça vaut aussi pour l'intrigue : je n'ai rien contre un début en fanfare, mais je trouve absolument indispensable qu'on me laisse comprendre tout seul.

Le fait de décrire longuement la vie du héros sur les premières pages peut être un moyen de le rendre attachant, mais un autre moyen, c'est de l'embarquer dans une histoire dont lui (ou nous) ne comprend (enons) pas tout, et qu'il (ou nous) découvre (ons) peu à peu.

Le coup du papa qui donne la pierre magique en mourant et en disant qu'elle permettra de botter les fesses de Pépère ( :lol: whistle ) ça m'énerve surtout parce qu'alors on sait ce que c'est que cette pierre, à quoi elle sert et contre qui il faudra se battre.
Par contre, que notre héros trouve une jolie pierre par hasard et qu'elle se révèle magique, ça m'intéresse plus. Ou alors que le gars la prenne avec mille précaution et la vénère dévotement, alors que nous, on ne sait absolument pas ce qu'elle a de différent par rapport aux dix mille autres galets de la plage.

Je déteste au plus haut point qu'on me prenne par la main. Je veux être perdu, je veux être noyé, et je veux pouvoir retrouver mon chemin tout seul, na !

T1 "La perle et l'enfant" (Mnémos) en librairie le 23 septembre !

Avatar de l’utilisateur
Blackwatch
Chef de la propagande
Messages : 1125
Inscription : 16 Mars 2005, 11:44
Localisation : Pays Noir (B)
Contact :

Messagepar Blackwatch » 16 Fév 2007, 10:06

Ca aide si je dis un mélange des deux ? Perso, j'aime bien qu'on me décrive un peu l'univers, les personnages, etc. Qu'on soit au début dans le creux de la vague ne me dérange pas. Maintenant, il ne faut pas non plus 50 pages de descriptions interminables. Tout est histoire de dosage. A mes yeux, une histoire qui prend lentement mais sûrement son rythme de croisière avec une intrigue de plus en plus intéressante n'est certes pas un défaut.
Bêta-lis, Cocyclics te bêta-lira!

http://cocyclics.org

Blog: http://blackwatch.over-blog.com

Avatar de l’utilisateur
Mattieu
Messages : 38
Inscription : 14 Sep 2006, 15:28
Localisation : Lille
Contact :

Messagepar Mattieu » 16 Fév 2007, 10:08


Avatar de l’utilisateur
Buzuj
Messages : 33
Inscription : 16 Oct 2005, 16:20
Localisation : Arles
Contact :

Messagepar Buzuj » 16 Fév 2007, 15:20

A venir... (peut-être un jour? ^^)
Image

Avatar de l’utilisateur
Saulz
Messages : 37
Inscription : 03 Fév 2007, 20:19
Localisation : Dans un endroit où je peux rêver

Messagepar Saulz » 17 Fév 2007, 15:08


Avatar de l’utilisateur
Lune-des-Illusions
ordre de l'automne
Messages : 196
Inscription : 12 Août 2006, 14:43
Localisation : Saint Benoit, près de Poitiers
Contact :

Messagepar Lune-des-Illusions » 18 Fév 2007, 19:52

Je n'aime pas quand on sait tout, tout de suite, que l'action débute alors qu'on ne connait pas grand chose du lieu, des personnages... Il faut néanmoins un juste milieu. Je ne veux pas non plus attendre 100 pages pour enfin obtenir de l'action. :lol:
" Le temps efface tout, et à la fin, il ne reste que les ténèbres. "

Stephen King

Avatar de l’utilisateur
Chiroptere
Pipistrelle à plumes
Messages : 391
Inscription : 30 Jan 2007, 21:17
Livre préféré chez Mille Saisons : Les Perles d'Allaya
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Fantasy, Fantastique et SF
Localisation : les pieds sur terre et la tête dans les étoiles

Messagepar Chiroptere » 18 Fév 2007, 21:50

Une chauve-souris, Demoiselle de la nuit, Une chauve-souris, Aimait un parapluie. (Thomas Fersen)

Avatar de l’utilisateur
Luen
Champignon
Messages : 303
Inscription : 27 Sep 2006, 16:48
Localisation : Nya
Contact :

Messagepar Luen » 18 Fév 2007, 23:03



Mangez-moi, mangez-moi, mangez-mwaaaaaa

Avatar de l’utilisateur
Zordar
Tonton à mana
Messages : 137
Inscription : 21 Fév 2006, 22:48
Localisation : Aquilonia
Contact :

Messagepar Zordar » 20 Fév 2007, 22:29

A moi Sadantagueul !


Avatar de l’utilisateur
Roanne
Muse corsetée
Messages : 1263
Inscription : 20 Fév 2006, 14:40
Localisation : L'Hermitain
Contact :

Messagepar Roanne » 21 Fév 2007, 08:13

* *
* *

Avatar de l’utilisateur
Aelys
membre d'honneur
Messages : 760
Inscription : 22 Fév 2007, 12:00
Livre préféré chez Mille Saisons : La Fortune de l'Orbiviate
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Fantasy
Localisation : Dans un livre.

Messagepar Aelys » 22 Fév 2007, 12:20

Hmm je saurais pas trop dire. Ca doit dépendre de la façon dont l'auteur écrit, en fait.
D'un côté, les romans comme
[i]Lignes de vie [/i](Graham Joyce) où tout est disséminé dans le roman, assez tardivement, tiennent en haleine de façon assez extraordinaire (d'ailleurs, j'arrive jamais à les refermer avant la fin, et encore c'est pas facile :p). Le point négatif, c'est que j'ai tellement envie de savoir la suite que j'ai tendance à lire un peu trop vite, peut être à moins savourer le reste.
D'un autre côté, "tout" savoir dès le début, c'est aussi un moyen d'introduire des péripéties auxquelles le lecteur ne s'attend pas, puisqu'il croit la ligne toute tracée ou presque. Encore une fois, ça relève de l'habileté de l'auteur dans tel ou tel domaine...
"Qu'est-ce qu'un baiser ? Ce n'est autre que le désir de puiser dans l'autre ce qui nous manque"

Avatar de l’utilisateur
Zoé
Messages : 28
Inscription : 13 Fév 2007, 19:11

Messagepar Zoé » 22 Fév 2007, 13:52

Je n'aime vraiment pas ces romans où l'auteur explique tout de suite tout: c'est-à-dire qu'il présente d'une façon linéaire ses héros, décrive les lieux, la quête, met en place l'intrigue dans un seul chapitre. Si un roman comme ça, j'ai dû mal à continuer, ou alors j'abandonne complètement (sauf si l'auteur écrit si bien que chaque mot me captive...)
Je préfère découvrir petit à petit, en même temps que l'histoire avance.
Il faut prendre son temps pour décrire les lieux, les personnages, l'ambiance du roman... Cela dit, si à la 170 page, l'auteur en est toujours à écrire l'arbre à côté de la maison d'enfance du héros j'abandonne.
Ensuite, tout dépend de la façon d'écrire de l'auteur. Selon moi, un bon écrivain doit expliquer un minimum de choses au début de son récit pour faciliter la compréhension, mais doit aussi disperser les informations, ne pas les concentrer sur un seul chapitre. Quant à l'action, elle ne doit arriver ni trop tôt ni trop tard :lol: . Ni trop tôt: un minimum d'informations doivent, selon moi, être livrées avant d'entraîner le lecteur dans une grande aventure (mais pas beaucoup, juse un minimum). Pas trop tard: si l'action commence à la 200 page beaucoup de lecteurs risquent de décrocher, moi y compris.


Revenir vers « Entrée des artistes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités