[2009] La Langue du Silence

Modérateur : Samantha

Avatar de l’utilisateur
Sand
membre d'honneur
Messages : 983
Inscription : 06 Déc 2005, 16:26
Localisation : Paris
Contact :

Re: [2009] La Langue du Silence

Messagepar Sand » 01 Mai 2009, 23:21

Pas de supprimer, mais de découper/déplacer, parce que franchement, ce "débat" ne sert pas l'image du livre...

Avatar de l’utilisateur
Xss
Profananarteur
Messages : 1757
Inscription : 24 Jan 2005, 17:31

Re: [2009] La Langue du Silence

Messagepar Xss » 01 Mai 2009, 23:28

EDIT pour Sand : je viens de voir ton dernier message, posté pendant que je tapais celui-ci. J'espère ne pas faire de bêtise en postant ceci pour continuer avec le "débat"

Ben Sahagiel, en ce qui me concerne et pour faire court, disons que ta première intervention me donnait l'impression (et j'insiste sur le mot "impression", puisque chacun peut interpréter un post à sa façon et réagir différemment à celui-ci), que tu désirais savoir pourquoi quelqu'un n'avait pas aimé (alors que d'un point de vu ultra basique, ne pas aimer quelque chose est vraiment une histoire de goûts et de couleurs...), pour pouvoir, une fois les arguments connus, démontrer par A+B que Orque avait tort...Alors que quand on aime pas quelque chose, ben, des fois t'auras beau argumenter, si on aime pas, on aime pas, point barre, tu ne réussira pas à faire changer d'avis quelqu'un. C'est bête mais c'est comme ça, et je sais que quand on est fan on a tendance à chercher des explications quand on entend quelqu'un s'exclamer qu'il/elle n'aime pas (ça m'arrive des fois! :lol: Et le contraire également, aka "hein? Comment? Tu as aimé cette merde?!").
Voilà, c'est l'effet que ça m'a fait l'autre jour. Maintenant c'est une impression et je peux donc me tromper, donc navré s'il y a eu un malentendu avec ton intervention.
Dernière édition par Xss le 02 Mai 2009, 18:50, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Samantha
Oraisonnière Noony
Messages : 530
Inscription : 13 Mai 2005, 17:00
Localisation : Pays des songes
Contact :

Re: [2009] La Langue du Silence

Messagepar Samantha » 02 Mai 2009, 14:55

Je suis d'accord avec Sand, il faudrait déplacer les posts. Ce débat n'a aucun rapport avec le roman en soi, c'est juste je crois une différence d'appréhension sur comment présenter son avis quand on sait qu'il va être lu par l'auteur/l'équipe éditoriale. Mais c'est sans fin, car chacun a sa propre sensibilité. Cela ne concerne plus des questions de goût mais simplement de conception de la critique et de ménagement de son interlocuteur. Le forum des éditions Mille Saisons est fréquenté par ses auteurs, c'est sûr que certains vont lire chaque retour de lecture, chaque intervention. D'autres justement vont éviter de lire ou participer. Je comprends que certains propos puissent choquer Sahagiel tout comme sembler bénin à Sand. Évidemment on est moins égratigné quand il y a des formes dans une critique négative, mais c'est comme ça. Si quelqu'un n'a pas aimé et n'a pas envie de dire pourquoi, il n'a pas aimé, c'est son droit. Si la personne développe, tant mieux, ça donne matière à réflexion et à remise en question, sinon : tant pis !

Voilà tout ce que j'ai à dire à ce sujet :cheers:
Si un modo passe par là :wink:

Sinon les échanges sur les questions de littérature jeunesse sont je trouve très intéressants :wink: ça illustre bien les différences de perception de chaque lecteur.

Avatar de l’utilisateur
orque fou
les dents de l'amer
Messages : 334
Inscription : 07 Juil 2006, 15:01
Localisation : boulogne (62)
Contact :

Re: [2009] La Langue du Silence

Messagepar orque fou » 02 Mai 2009, 22:57

désolé de vous avoir laissé tout seul les filles ! :lol:

Comprenons nous bien, je sais que la littérature jeunesse peut aborder des thèmes adultes, l'un des meilleurs romans de ces dernières années, la malédiction de old haven ( fabrice colin) en est un bon exemple, puisqu'il est destiné aux ados, relève clairement de la jeunesse mais est très mature dans les idées développées, d'autant que vu les éléments intertextuels présents, seuls des lecteurs plus âges peuvent tout comprendre. C'est de ce genre d'oeuvre que je rapproche ADDO.

Ce qui me gêne, c'est justement que dans ce qui est normalement un roman pour adulte, on retrouve des mécanismes du roman jeunesse. Et là, on se retrouve entre le roman jeunesse orienté adulte ( old haven donc) et le roman jeunesse type autremondes. Là j'ai du mal à expliquer, on verra ça plus tard, mais le roman est coincé entre deux types de roman, et en ressort très affaibli. Et puis, comme je le disais, il y a de nombreuses incohérences, notamment temporelles.

( bon sinon c'est de notoriété publique, je n'ai aucun tact, alors pardon aux familles tout ça...)
http://www.fantastinet.com/ , l'enyclopédie gratuite des littératures de l'imaginaire...

Avatar de l’utilisateur
Xss
Profananarteur
Messages : 1757
Inscription : 24 Jan 2005, 17:31

Re: [2009] La Langue du Silence

Messagepar Xss » 03 Mai 2009, 10:42


Avatar de l’utilisateur
Xss
Profananarteur
Messages : 1757
Inscription : 24 Jan 2005, 17:31

Re: [2009] La Langue du Silence

Messagepar Xss » 04 Mai 2009, 12:44

ATTENTION!!! SPOILER SPOILER SPOILER SPOILER SPOILER SPOILER!!!

Voilà, enfin fini. Et bien, punaise, navré de le dire, mais ça n'a pas été de tout repos :-? Et oui, je me suis pas mal forcé pour le lire. Passé le côté "je lis un livre jeunesse", je dois me ranger du côté de l'Orque : "je lis une histoire d'adulte plombé par un style de jeune, sans émotions, et qui loupe pas mal de scènes importantes : je lis une "bonne" fanfic".
J'écrirais une critique (un pavé énorme, je le sens! :lol: ) détaillée plus tard, quand j'en aurais le courage, mais pour faire court :
- Il y a des trucs très bons.
- Il y a des trucs moyens.
- Il y a des trucs franchement mauvais.
- Il y a des personnages très intéressants.
- Il y a de sacrés boulets (Alexian et Noony...Ou "quand il faudrait prendre le premier par les chevilles pour s'en servir de gourdin sur la deuxième!).
- Je crois avoir vu des incohérences. Et pas des petites, plutôt du style à me hérisser les poils. :|

Aller, finissons au moins sur une note positive : les 30 dernières pages du livre remontent le niveau, avec certaines révélations intéressantes.
Et dans le genre "très méchant anti-bisounours", j'ai trouvé la fin géniale! Mwhahahaha! Merci Sam, je ne m'y attendais pas! :twisted:

Sinon, problème matériel, déjà rencontré avec l'offrande Secrète : le pelliculage s'en va! :|


EDIT:
Bon, aller, zou! On se motive pour écrire!
Autant commencer par les bonnes choses, je détaillerais le reste dans un deuxième post! :lol:
Alors, allons-y tout go!
Il y a des lynx!
Image
Ils sont tous choupinets, et ils parlent en plus! Surtout Lorion :heart: Mais c'est génial!
...
...
Bon, d'accord d'accord! Ce n'est qu'un détail!
Commençons par le monde alors : assez intéressant, même si assez classique après tout. Une espèce de "méchant Empire" gouverné par une certaine religion en rapport avec les étoiles, l'Astracisme (bien choisi ce mot, je l'aime bien), ayant envahi un autre territoire où des groupes de rebelles luttent, et s'apprêtant à déclarer la guerre à un troisième.
Maintenant tout ce petit monde permet de sortir des thèmes bien sympathiques : je ne vais pas dire "intéressants", car je trouve que plusieurs de ces thèmes se devraient d'apparaitre dans des romans d'héroic fantasy (bon, d'accord, si du coup peu de romans d'HF les abordent, bah honneur à Sam! :lol: ).
La plupart des gens et les critiques les ont déjà soulignés, donc je ne vais pas toute les répéter : la religion, le fanatisme religieux, la vie, la mort (vue sous différents yeux qu'ils soient ceux de l'enfance, de la religion, etc;), l'au delà, le commerce de la mort; la guerre, les relations avec "l'autre" (peuple d'une autre culture/religion, etc...); les expérimentations scientifiques, etc.
Bref, il y a un nombre énorme de thèmes et chacun pourrait être traité en détail dans un seul bouquin, c'est dire! Du coup c'est également l'une des faiblesses du livre, mais j'y reviendrais.

La nation de dualité dans l'œuvre (jusqu'à dans sa structure!) est assez intéressante également : les deux religions, les unis et leur moitié (dont j'ai totalement oublié le nom), la chuchoteuse et le hurleur (ça doit venir du français, mais je n'aime pas du tout le terme "chuchoteuse"...Alors que "whisperer" sonne fantastique à mes oreilles et "screamer" horrible, tout le contraire de "hurleur" qui a un côté assez poétique : ah, les caprices de la langue! C'est tout moi ça :lol:), Aileen et Noony, les deux trames en parallèle (mais vraiment en parallèle, les deux sœurs ne se croisant pratiquement pas), les chapitres et les interludes, les personnages mauvais devenant bons et vice-versa (plusieurs persos ont deux facettes également), les veilleurs et les clans, Orius et Sacha, Noony et Alexian, Lorion et le Sang-de-Lune, la Plaie Fleuri afin de diviser le monde en deux, la fin et son effet "miroir déformé" par rapport au premier chapitre. Bref, il y a des TAS d'exemples, et je parie que j'en ai loupé plusieurs pour la bonne raison qu'ils ne sont pas visibles : il faut clairement les trouver entre les lignes, ce n'est pas quelque chose qui nous saute à la gorge, et c'est bien mené. Ce n'est pas forcément le genre de truc dont je raffole (comprenez que je n'attends pas cela d'un roman) mais je salue le tour de force : je ne crois pas que je serais capable de faire cela! :lol:

J'ai également apprécié le fait que les titres de l'œuvre en général et du premier diptyque (pan! Une autre dualité : il y a deux livres! Sacré Sam :lol: ) sont franchement beaux et peuvent interprétés de diverses façons une fois le livre finit.
"Au delà de l'oraison" fait penser, d'un point de vue religieux, à l'au delà, à la vie après la mort et aux opinions des gens à ce sujet, et là j'ai envie de citer Zéphyr "on ne sait pas ce qu'il y a au-delà de l'oraison". Mais on peu également penser à la vérité caché par la religion et l'oraison, à savoir le trafic des morts, et la résuadine utilisée en tant qu'arme et en tant "qu'ingrédient" pour les expériences du gouvernement. Punaise, à nouveau une dualité dans le titre du coup, elle fait fort Sam! :lol: Manquerait plus que son bouquin divise...Zut! Mais c'est le cas! :joker:
Ce n'est pas le cas de "la langue du silence" tant le bouquin regorge de langages silencieux : entre Alexian et Lorion, Aileen et Murmure (tiens, je l'aurais pu rajouter dans ma liste de dualité ça), le côté "je t'aime moi non plus" entre Noony et Alexian qui fait écho à ce titre (le seul bon truc de cette relation entre ces deux zigotos, si vous voulez mon avis, mais j'y reviendrais plus tard). Au départ je pensais vraiment que la langue du silence était celle d'Alexian et de son Uni, jusqu'à ce que ce soit Sylianne qui décrive ainsi son existence. Il y a également la religion, les prières ne sont-elles pas une langue silencieuse d'un certain côté que seul les Dieux peuvent entendre?
Du coup le titre "la chute des étoiles" et plus que suffisant pour faire monter la pression et me rendre, même moi, un brin curieux. Et provoquer cet effet avec rien de plus qu'un titre, c'est fort.
Bref, c'est intéressant, car je ne me voyais pas parler autant et évoquer autant d'aspects du livre, et finalement il y a pas mal de choses à dire : c'est intéressant! :lol:

Parmis les choses sympas, l'histoire en général était assez intéressante (même si le bourrin que je suis trouve que ça manque sincèrement de "bastooOOOOnn!!!"), j'ai suivit sans déplaisir le parcourt de certains personnages (Orius, Aileen pourquoi pas), contrairement à d'autres (la bande de copain de Noony, encore et toujours...C'est quand même incroyable que le sondage m'ai comparé à Noony! C'est une conspiration! :lol:). Je dois quand même avouer que je suis vraiment resté sur ma faim par rapport à l'idée que je me faisais du livre quand on l'a annoncé sur MS : une histoire sur la mort, la religion, la fuite. Finalement je n'ai absolument pas eu ce sentiment de "fuite" en lisant le livre, je crois que je m'imaginais le groupe de Noony traverser milles dangers et plusieurs autres péripéties, alors que finalement leur voyage jusqu'à Rouge Terre ressemblera presque à une gentille ballade! Si si, j'insiste! :lol:
Ah, bien trouvé l'idée de la potion de cendres, même si ce n'est pas entièrement nouveau, là je pense à Kahlan de l'Epée de Vérité et..."des regards glacials se posèrent sur Petit Xss"... :oops: Oui, bon et bien ne me regardez pas ainsi, c'est la première chose à laquelle j'ai pensé! Avant de penser à Angel dans Buffy (et Buffy c'est BIEN! Interdiction de critiquer, ou je mords! :lol: ). Par contre dommage que toutes les conséquences qu'entraine cette potion sont finalement mal utilisées sans le récit : j'y reviendrait.
L'évolution de l'intrigue et les diverses révélations sont intéressantes : que Zéphyr soit quelqu'un de bien dans le fond, on s'en doute. Que la petite vieille Camilla soit la chef suprême du Clan des Lames, là ça fiche un coup. Et quand finalement c'est pour nous expliquer que les veilleurs ne sont qu'une mascarade, et que les Lames Nocturnes sont en étroite relation avec le gouvernement Héldorien, heuu on vacille, c'est la claque nous mettant KO :shock: . Les seules fois où j'ai eut cette sensation c'est face à certaines séries de Josh Wheedon, pour qui je voue quand même une grande admiration. En gros Sam, tes petites révélations ont fait leur effet sur moi, et je les mets aux côtés des révélations sur l'origine des Reavers dans Firefly/Serenity, ou sur le fait que "avoir des clients c'est le business de la Dollhouse, mais ce n'est pas son but" ===> Bref, des gros frissons. C'est bien Sam, si t'es geek tu auras compris tout ça. :lol:
Ah, tant qu'on en est à parler de Camilla, je ne m'attendais pas à ce qu'elle soit la soeur de Murmure (et pourtant j'aurais du tilter). Enfin bon, belle histoire que celle de Murmure, et belle conclusion que tu lui offres là, même si ça aurait pu être un peu meilleur.
Tant que j'y suis, le côté "bordel de Luxe où les prostitués semblent être des espionnes, les yeux et les oreilles de la ville, et sont intouchables, ont plusieurs relations" du Baiser d'un Soir est sans doute un brin cliché, mais c'est bien sympa ce côté "repaire de débauche et de luxure abritant bien plus". Une fois de plus les apparences sont trompeuses.
Hm, quoi d'autre...Petit faible pour le Poignard Sanglant, j'ai bien aimé ce personnage.
Et les petits passages "encyclopédiques" en début de chaque chapitre, ma foi, en ce qui me concerne j'ai apprécié.

Bref, voilà pour la majorité des points positifs, jetés dans le tas sans véritable plan. Parce que c'est bien beau, mais à m'entendre on pourrait avoir l'impression que j'ai aimé. Or ce n'est pas le cas : je n'ai pas aimé! :|
Je vais me reposer et réfléchir un peu, je livrerais la douche froide plus tard, ce soir, ou demain.
Je sais juste une chose : j'ai entendu Sam dire qu'elle avait du enlever 300 000 signes de la première version. Franchement, vu comment les choses vont vite au point de totalement flinguer la moitié des scènes du livre (j'expliquerais pourquoi), je me demande s'il n'aurait pas valu laisser tous ces passages, surtout s'ils rendaient ces scènes intéressantes.
La faute à Sam ou au corrections de MS (ou un peu des deux), je n'en sais rien : on verra bien.

Avatar de l’utilisateur
siana-blackangel
membre d'honneur
Messages : 1418
Inscription : 01 Fév 2008, 18:56
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Fantasy et Fantastique
Localisation : dans le 49, entre la terre et les nuages
Contact :

Re: [2009] La Langue du Silence

Messagepar siana-blackangel » 04 Mai 2009, 18:48

300 000 signes! :shock:
Mais qu'ont-elles bien pu enlever?


Avatar de l’utilisateur
Ness
ordre de l'hiver
Messages : 223
Inscription : 21 Sep 2006, 13:25
Localisation : Sergy, 1200 habitants, 300 vaches.
Contact :

Re: [2009] La Langue du Silence

Messagepar Ness » 04 Mai 2009, 23:08

Bon, moi je viens tout juste de refermer le livre, et j'ai adoré. Vraiment. J'ai pris un réel plaisir à lire ce roman, et plusieurs fois, je me suis émerveillée devant les petits détails, les retournements de situation, etc. etc.
Franchement, je ne regrette pas un seul instant ma lecture, et je ne peux que recommander ce que je trouve être un excellent roman. Bravo Sam !!! Et vivement la suite :)
(Aurélia, je t'ai envoyé un MP au sujet des coquilles... l'as-tu reçu ?)
Les Enfants de l'Ô, mon roman en ligne !

Avatar de l’utilisateur
Xss
Profananarteur
Messages : 1757
Inscription : 24 Jan 2005, 17:31

Re: [2009] La Langue du Silence

Messagepar Xss » 05 Mai 2009, 14:45

ATTENTION!!! SPOILER SPOILER SPOILER SPOILER SPOILER SPOILER!!!

Bon, je ne suis pas motivé pour écrire, Grand Flemmard que je suis, mais il faut que je ponde la deuxième partie de ma critique, sur les aspects négatifs.

Mon précédent post en atteste, ce livre regorge de bonne chose. Seulement voilà, ficher milles et un petits trucs cachés (à base de dualité ou sur la façon dont on peu interpréter le titre) et brasser plusieurs thèmes, c'est bien beau mais ce n'est pas tout.
Après tout ces thèmes sont là pour servir de véhicule à l'histoire, à moins que l'auteur se serve de son histoire par aborder des thèmes qui lui tiennent à cœur.
Et en ce qui me concerne, moi je note avant tout un film/livre/jeu/ce que vous voulez sur son "potentiel fun". Oui, carrément!
En clair, et pour parler vulgairement, on s'en cogne un peu des thèmes d'une œuvre, est-ce qu'avant tout elle va remplir son cahier de charge en terme de plaisir...C'est pas pour rien qu'on dit "entertainment" en ricain! :lol:
Et c'est là que le bât baisse. Passé les premiers chapitres où je me la jouais "je lis un livre jeunesse", force est de constater que je me suis profondément ennuyé en lisant ce livre, et ce pour plusieurs raisons que je vais énumérer en ordre croissant (des trucs moins importants à ceux plus graves).

- Attention, je sorts mes gros sabots de Mâle Bourrin! Ça manquait quand même sincèrement de punch et d'action, ou de longs passages de suspens. Même la fuite de Noony et d'Alexian ressemble presque à une simple petite ballade! Bref, on a plutôt droit à plusieurs intrigues et rapports entre les personnages. Ce n'est pas plus mal, sauf que...

- Les longs, trrrrrrèèèès longs passages à base de "je t'aime, moi non plus" entre Noony et Alexian sont au mieux ennuyeux, au pire vraiment agaçants. Bon, il faut relativiser : on me dira que ça fait partie des joies de l'adolescence, et que le "fétichiste-vierge-toujourspasintérésséparlesrelationsamoureuses" que je suis va forcément trouver ça chiant! :lol: Après tout, c'est comme si je me plaignais en regardant Transformers de tous les passages où le beau gosse essaye de draguer la belle fille à bord de sa belle grosse bagnole car je hais les voitures et je n'ai jamais essayé de draguer.
Cependant, je ne suis pas contre certaines histoires d'amour. Je dois même en mettre dans mes histoires! Donc il y a un pépin quelque part dans la relation Noony/Alexian, tellement ces deux-là finissent par devenir de vrais boulets que l'on doit supporter! Tous ces passages à base de "je ne te parle plus car tu te rinçais l'œil" et autres "maintenant je fais semblant de sortir avec quelqu'un d'autre pour te rendre jaloux/jalouse" sont dignes de la pire bluette d'adolescents made in Smallville.
Idem en ce qui concerne certaines scènes se déroulant dans la pension (un passage assez agréable par moment, sans doute car il me faisait légèrement penser à Harry Potter!). Yamilia, qui n'est rien d'autre qu'une petite peste comme un autre, est montrée comme un monstre provoquant de la souffrance. Il n'y a qu'à voir la scène où elle lit la lettre d'Arelun : le genre de truc digne de gosses, et qui a plutôt fait sourire l'adulte que je suis! Sur le coup j'avais vraiment envie que Yamilia lise cette lettre et se moque un peu d'Arelun, c'est dire ! (avant qu'on ne me traite de méchant bonhomme, je tiens à signaler que j'ai longtemps été un souffre douleur à l'école!) Sauf que dans le roman, ce simple petit accident on ne peu plus banal et assez pétillant, va prendre des proportions dramatiques absolument ahurissantes, avec une tentative de suicide d'un côté, et un défigurement de l'autre! :shock: Mais qu'est ce que ça sera quand ces gosses seront confrontés à la vie, la vraie, la dure! Ils vont nous faire des attentats suicides déguisés en emo-kids?
Alors certes, parler du suicide chez les jeunes était une bonne idée au départ. Que des jeunes se soient vraiment suicidés car d'autres aient lu leur lettre d'amour, bon, soit, c'est peut-être arrivé...Ce n'est pas une raison suffisante pour mettre ça dans un livre. Car en l'espèce, moi je le dis tout de go, ça ne passe absolument pas dans un bouquin, mais alors pas du tout. Et je doute que ça passe dans un film. En clair, je me fiche de savoir si de telles choses sont vraiment arrivées, des fois il ne faut pas copier/coller la réalité dans un récit sous peine que ça tombe à l'eau.
Ça n'aura pas gêné certains, mais moi là je levais les yeux au ciel.

- Le pire c'est de savoir que ces passages auraient mieux passés s'ils n'étaient pas dénués d'humour, je parle des relations entre Noony et Alexian. La vérité est que je me demande si Sam n'a pas disséminé quelques touches d'humour : la scène où Noony fiche une raclée à Alexian en lui disant "dis-donc toi! Tu te rinçais l'œil là?!" était-elle censée être drôle? A cause de sa construction, moi personnellement je l'ai prise telle quelle, mais ce n'était peut-être pas l'effet souhaité par Sam!
J'aurais aimé voir plus d'humour, mais je me demande si cela n'aurait pas nuit au livre d'un autre côté. C'est certain qu'un peu d'humour allège tout cela, et ça passe bien dans un roman qui pourrait toucher le public jeunesse. D'un autre côté les jeunes doivent aussi être confrontés à des œuvres plus sombres de temps à autres.

- J'ai noté quelques incohérences un chouïa "gênantes", limite des énormes bourdes par moments. Parmis les plus grosses je noterais la bourde de la troupe de Noony qui, alors qu'ils sont recherchés, se pointent devant le bateau pour se faire recruter avec les conséquences que ça entraîne : "ce sont eux! Ce sont eux! Les gars recherchez! Attrapez-leeees!" : digne d'un joueur de jeu de rôles débutants! :lol: La rapidité avec laquelle se déroule cette scène ne la rend que plus hilarante! Le pire c'est de savoir que cette scène n'apporte rien car les personnages sont libérés deux pages plus loin par un Deus Ex Machina digne d'un MJ clément qui sauve ses joueurs. J'ai limite eu l'impression que Sam voulait faire monter ses personnages sur ce bateau, savait qu'ils allaient se faire arrêter (elle ne pouvait tout de même pas faire passer les gardes pour des idiots), et que donc un autre personnage devrait apparaître pour les sauver. Au lieu de se dire "bon bah, c'est quand même un peu gros, il faudrait trouver une autre scène afin que ces personnages se retrouvent à bord". Heu...Au fait, comment se fait-il que la bande à Noony ne se fait arrêter qu'au moment où ils se présentent à bord du bateau. Ils sont recherchés par tout le pays, morts ou vifs : il y a absolument pas de groupes de gardes qui taillent la campagne et parcourent les routes principales (voir secondaires) pour essayer de les trouver? Quelle organisation : c'est bien simple, à aucun moment nos héros ont été sous la menace de se faire attraper, à aucun moment ils n'ont du courir quelque part pour se cacher, et Aryador ne sera jamais très menaçant. En fait leur agression à l'auberge, qui devait logiquement marquer le début de leur problèmes, sera leur seul véritable...problème, justement!
Autre exemple : Laï-Mune est la seule personne qui peut sauver le monde. Une fois qu'ils arrivent en Rouge-Terre, les personnages attendent le dernier moment pour lancer la Plaie Fleurie alors qu'ils avaient plusieurs heures pour le faire. Pourquoi? Ce n'est pas vraiment expliqué. Pire encore, on ne va surtout pas poster quelques guerriers de Grise-Aube, faisant fi de toute logique, afin de la laisser seule avec Noony et Alexian. Après tout elle doit se faire tuer par Aryador pour le bien de l'histoire, non? Je me fiche qu'une bataille se déroule à côté : si j'ai un mage avec moi qui peut sauver le monde, punaise, je vais faire en sorte qu'il soit bien protégé le temps qu'il balance son sort!
La scène où Orius apprend de la bouche d'un vieillard que ce serait un grand bonhomme avec une cicatrice au visage qui aurait agit (je suppose qu'Orius ne sait pas qu'il s'agit de son père, après tout Zephyr a put se faire cette cicatrice après avoir coupé les ponts avec son fils). Je trouve quand même gros qu'un chef veilleur prenne pour argent comptant le témoignage d'un vieux qui pourrait être en train d'inventer une jolie histoire. Qu'Orius se dise "bon, ça peut être un piste, hop, je vais l'écrire sur un coin de table", oui. Mais qu'il pense qu'il tient enfin le truc qui va le faire avancer dans l'enquête, moi je trouve ça un peu gros. En fait, qu'Orius apprenne cela ainsi ne me gène pas tellement, c'est la façon dont tout cela est amené : par un dialogue ultra court durant à peine quelques lignes...Mais j'y reviendrait plus tard.
Je continue? Pauvre Cyrielle, Première Citoyenne et patronne de Volplumme, dont le travail consiste...A recevoir tous les gens demandant asile afin de décider qui seront accueillis et qui ne le seront pas. Bon, je veux bien qu'on soit dans un récit d'héroic fantasy, mais je vais sortir ma calculette : sachant le nombre de personnes qui se présentent, la durée des entretiens, le fait qu'elle les étudie au cas par cas, TOUTE SEULE, et le fait qu'elle a sans doute d'autres tâches importantes à mener, ben-heu...Et béh, a t-elle au moins le temps de dormir? J'espère qu'il n'y a pas tant de gens se présentant à Volplumme comme il y en a à une Ambassade pour un visa, parce que j'imagine même pas la prise de tête!
Aller, une dernière pour la route. Qu'Alexian se teigne les cheveux en bruns pour ne pas se faire remarquer, ok. Mais punaise, il se balade constamment avec un lynx! Je veux bien admettre qu'il doit y avoir des dresseurs qui se baladent également avec des lynx, mais quand même : le pays est en guerre, il n'y a personne pour prendre à part Alexian et ses compagnons et leur poser quelques questions. Voilà qui aurait fait en plus une bonne scène de suspens : "nos héros sont soupçonnés, comment vont-ils s'en sortir"? Une fois sur le bateau Alexian prendra la barre, expliquant qu'il a "navigué cinq mois sur la mer Glaciaire. Il venait de révéler ses origines." :shock:
Ok, pause! Alexian vient de révéler au capitaine d'un vaisseau de guerre rempli de guerriers armés jusqu'aux dents, rempli de cannons, qu'il est d'origine de Rouge-Terre?...Suis-le seul à me dire qu'il est totalement illogique qu'Alexian ne se retrouve pas ensuite aux fers, dans la cale, histoire qu'il réponde à quelques questions concernant sa présence en Heldérion? Pourquoi tout le monde s'en cogne qu'il soit de Rouge-Terre? Parce que soit les gars de ce navire sont franchement idiots, soit il est quand même courant de voir quelques Rouge-Terriens vivre à présent en Heldérion, qu'est ce qui empêcherait certains d'émigrer? Problème : s'il certains Rouge-Terriens sont parti vivre en Heldérion, et peut-être même à présent soutiennent le régime de l'Astrascan, on n'en sait strictement rien! Aux dernières nouvelles, Alexian est le seul, et c'est un espion.
- Les oraisonniers ont-ils un moyen de ralentir la décomposition des corps? Si ce n'est pas le cas, je trouve que Noony supporte très bien la vue du cadavre de sa sœur, morte depuis au moins 5 jours...Ok, ce n'est pas une grosse incohérence, mais ça m'a fait tilter sur le coup!
Voilà pour les incohérences. Je laisse certains trucs de côté (l'utilité d'un point de vu narratif du Jeu des 4 Vents, les agissements du Maître (qui un coup aide Gide Manérian, un coup laisse sa fille quitter sa pension), car à mon avis il y bon nombreux de révélations qui attendent sagement d'exploser au grand jour dans le prochain livre!

- Viens enfin le plus gênant. Le truc qui fait que je ne me suis pratiquement jamais intéressé aux péripéties des personnages principaux, à leur vie, à leurs inquiétudes, à rien du tout. Le fait que je n'ai pas pu me concentrer plus de 15 minutes d'affilées à chaque fois que je lisais le livre, sauf en de rares moments (donc attention! Vu comment j'ai lu le livre, il se peut que j'ai zappé certains trucs par manque de vigilance!). La raison pour laquelle des fois je me retrouvais paumé entre les chuchoteuse, leur création, la raison de leur création, et quelques autres détails. La raison pour laquelle je trouve que plusieurs passages, aussi intéressants soient-ils à la base, tombent totalement à plat. La raison pour laquelle le livre a finit par m'ennuyer et que, même si je l'ai préféré aux deux tomes de la saga du Sablier, d'un point du vue technique il ne fait pas vraiment pro, contrairement à la plume de Luciole qui donne l'impression d'être un travail fini.
Et là ça vient clairement de moi. Car je sais que ce que je m'apprête à critiquer de long en large est quelque chose que plusieurs lecteurs ont en fait aimé!
Il s'agit du style.
Pas du style des phrases, en général bien tournées, bien construites, pas lourdes, et sans s'amuser à caser un mot de vocabulaire compliqué par ligne, m'obligeant à sortir du livre pour ouvrir un dico! Non, je parle du style de l'œuvre en général, de la construction de paragraphes entiers, de dialogues, de passages de l'histoire!
Ça se déroule vite.
Trop vite même.
Beaucoup trop vite pour moi en tout cas, je n'accroche absolument pas, c'est à peine si les personnages respirent (mentalement) entre deux lignes de dialogues.
Certes, je lis trop de Stephen King (vous savez, le bonhomme adore s'étendre, tout le contraire...Et moi j'aime ça), mais quand même.
Je ne reviendrais pas sur qu'avait dit Blackie au sujet d'Aileen : jeune fille sage, rebelle, guerrière-veilleuse, nécromancienne, prostituée...Je crois que tout le monde a compris.
Je parle de tout le reste, et là je ne sais pas comment expliquer cela, ni par où commencer.
Je n'ai pas eu l'impression que l'histoire se posait pour souffler un bon coup, pour faire vivre ses personnages et ses dialogues. J'avais l'impression d'avoir affaire à un checklist géant, un bouquin où il fallait caser le plus de choses possibles, sans avoir pour les développer, en se disant que la simple présence de ces choses serait suffisante. Non, et du coup ça m'embête beaucoup.
Le mieux serait pour moi de donner divers exemples. Et à titre d'exemple, j'avais trouvé les passages où Aileen et Noony apprennent la mort de leur sœur tout juste corrects, alors que finalement ils font parti des meilleurs de tout le livre...

L'arrivée de Aileen pour l'oraison de Mylianne. Voilà qui aurait pu permettre d'avoir de beaux passages traitant sur la mort vue par les deux soeurs. Des discussions où elles évoqueraient les souvenirs de leur enfance, leur futur incertain, la colère et vengeance d'Aileen, la déclaration de guerre. On a quand même deux soeurs en deuils qui vont se séparer et qui ne se reverront pas, et effectivement elles ne seront plus ensembles durant tout le reste du livre. J'aurais aimé les voir pleurer ensembles, les voir se dire "prends soin de toi petite soeur, tu es la dernière qui me reste", ou quelques autres choses dans ce genre. Pas forcément à travers de longs dialogues (même si j'estime que cela aurait été le mieux), mais au travers de paragraphes expliquant tout ce qu'Aileen et Noony vont partager pendant ces quelques jours où elles sont ensembles.
Il n'en sera rien, et la seule véritable conversation que les sœurs vont avoir est la suivante :
- J'aurais tant aimé que nous nous retrouvions comme l'année dernière, toutes les trois, lâcha-t-elle.
- Moi aussi.
Et c'est :shock:
5 pages plus tard Aileen repart!
Et chacune des deux, tout du long de sa quête, ne pensera pas un seul instant à son autre soeur ou à peine, se demandant ce qu'elle peut bien devenir, se demandant si elle la reverra un jour. Vu les évènements qui se produisent, à aucun moment l'une ne va penser (peut-être en pleurant) "qu'est ce que ma soeur aurait fait à ma place? J'aimerais tant qu'elle soit avec moi". Ok, c'est un cliché, mais au moins le cliché il marche un peu et c'est toujours mieux que rien.
Comment suis-je supposé m'attacher à de tels personnages, qui semblent plutôt se comporter comme des automates effectuant une série de tâches (Aller chercher Ailleen et la serrer contre moi : check. Faire l'oraison de Mylianne : check. Quitter ma soeur : check.), mais semblant dénués d'émotions. Et bien simple, je ne leur en accorde aucune, d'émotion.
Idem en ce qui concerne les retrouvailles entre Alexian et sa famille, que ses retrouvailles soient bonnes ou mauvaises, qu'il soit content ou pas de revenir : là son retour ne m'a fait aucun effet, et ses parents sont censés être légèrement sous le choc! Leurs fils, dont ils n'avaient plus de nouvelles depuis plus de 5 ans, vient tout juste de revenir.
Et des exemples dans ce genre, où on se doit de ressentir un minimum d'émotion et où on a rien, je peux en trouver des tas.
Lorion, très présent au début du roman, ferait de la figuration passé le moment où on découvre qu'il s'agit d'un Lynx, lui qui aurait pu être la source de dialogues très intéressants avec Alexian au sujet de Noony, de l'oraison, de la guerre. Finalement tout sera effleuré.
Noony découvrant qu'Alexian vient de Rouge-Terre. On aura qu'une petite scène/dialogue de comique (involontaire?) :
- Ah! Tu as les cheveux rouges! Tu es un impie! Monsieur l'impie!
- Oh! Ça va, madame l'oraisonnière!
et puis voilà. Deux pages plus tard Noony s'engueule avec Alexian, une page après elle se fait capturer par Aryador, deux paragraphes plus tard Aryador est arrêté et Noony sauvé, et la voilà qui parle avec Alexian pour en savoir plus à propos de ses coutumes et de ses religions. A nouveau tout le matériel de base est là : la découverte de l'autre, le questionnement sur ses propres croyances, l'impression qu'on s'est fait mener en bateau...Mais rien n'est suffisamment approfondi à mon gout, et c'est là que j'ai l'impression de lire un roman pour adulte mais vraiment écrit pour les jeunes, car je vois les défauts de l'auteur débutant qui a du mal à utiliser des thèmes intéressants et où finalement tout est arrangé en 5 minutes.
Gide Manérian? Il fait de la figuration durant les premières pages, à peine impose t-il une présence de paternel (bon ou mauvais), alors quand on m'annonce qu'il est mauvais, franchement, je n'en ai rien à faire. La petite vielle Camilla, qui n'apparait que dans une seule scène avant la fin du livre, a plus de présence : c'est dire!
L'arrivée à Rouge-Terre, depuis le bateau. Je ne sais pas, on aurait pu avoir un passage intéressant là : l'arrivée sur des terres inconnues (après tout, bon nombre de soldats se rendent peut-être pour la première fois de leur vie sur Rouge-Terre), le retour chez soit pour Alexian (depuis combien d'années n'a t-il pas mis les pieds sur Rouge-Terre? Lui et Lorion devraient ressentir quelque chose, non? Même si Alexian ne semble pas énormément aimer sa terre natale : il s'appelle toujours Alexian et non Vic-Lorion dans les chapitres où il est le narrateur omniscient), Noony découvrant pour la première fois les Terres Impies. Rien de tout cela : à la fin d'un chapitre on annonce qu'on arrive, au début de l'autre on a déjà débarqué.
L'Astracan? Il apparait quelques fois, ne fais jamais peur, n'est jamais charismatique.
Glen annonçant la vérité au sujet de lui et Mylianne à Aileen, idem, tout est zappé dans un court dialogue. Je suis certain qu'avec le même nombre de signes on aurait pu expliquer comment, durant de longues minutes, Glen a expliqué à Aileen comment le maître l'a utilisé, lui a demandé d'infiltrer les clans, comment il aimait Mylianne, etc, etc. Et en parallèle expliquer comment peu à peu la colère d'Aileen s'est appaisée pour laisser place à la tristesse. On peu très bien mettre de l'émotion et donner l'impression que les choses se déroulent lentement sans pour autant pondre trois pages de plus, je le sais car Sam tu y es arrivé certaines fois. Je pense à la scène entre Aileen et Orius où celle-ci désire coucher avec lui, je dirais que les choses arrivent un peu vite (après tout ils se connaissent à peine), mais là pour le coup j'ai joué le jeu. Et puis il faut dire qu'Orius était un des personnages que j'aimais, d'ailleurs le voir remettre Aileen sur le droit chemin en lui faisant quelques leçons de morale sur la vengeance était très bien, surtout venant d'un veilleur en lutter perpétuelle avec les clans (donc plus propice, en théorie, à les détester).
Bref, vous m'avez compris, quand presque toutes les scènes sont présentées ainsi, pas étonnant que l'introduction de Laï-Mune en une page soit totalement loupée. Un personnage clef, important, intéressant, pouvant sauver le monde en divisant carrément le monde en deux (soit en faisant apparaître une immense barrière végétale, soit en créant une fissure à même le sol, le doute persiste un peu quand on la découvre), on ne le présente pas comme ça. Pas en donnant l'impression qu'on le fait sortir d'un chapeau en claquant les doigts pour qu'elle nous annonce en deux minutes "kikoo-loool! Moi c'est Laï-Mune et je suis trop la classe! J'ai un méga-pouvoir-de-la-mort-qui-tue qui va te diviser le monde en deux, ouais carrément! Même que ça s'appelle la Plaie Fleurie et que ça va être la scène d'effets spéciaux finale du film! Trop cool!", car c'est exactement l'impression que ça m'a donné. Bien entendu cette scène aura lieu durant une bataille et la destruction d'un village dont l'impact émotionnel sera...Pratiquement inexistant. :|
Et je pourrais continuer longtemps, mais je vais m'arrêter là, je crois que je tape durant des heures, mais ça prouve la déception. C'est dommage, dommage, très dommage.
Et j'ignore si ce problème de style est la raison pour laquelle je n'ai pas très bien compris certaines choses, mais je crois qu'il aurait fallu réexpliquer quelques trucs au sujet des chuchoteuses, des expériences de l'Astracan un peu plus : tous les lecteurs ne sont pas forcément intelligents! :lol:
De même, il aurait fallu en expliquer d'avantage sur le rôle des oraisonniers. Sur le papier l'idée est quand même excellente, dans la pratique ce qu'ils font n'a rien de bien compliqué. Faire un petit exposé sur la vie d'un disparu avant de lui enfoncer une espèce de pieu dans le cœur, dit comme ça c'est à la portée de n'importe qui. Il aurait mieux valu expliquer durant quelques lignes que tout ce processus nécessitait de puis dans les propres réserves d'énergies magiques des oraisonniers, réserves que tout le monde n'a pas.

Bref, voilà vraiment le gros point noir de ce livre, et je le répète : pour le coup ça vient vraiment des mes goûts en matière de style, et de ce que j'attends d'un point de vue émotionnel quand je lis un livre. Moi j'aurais fait les choses différemment, pas certains. Certains n'ont pas besoin d'avoir un style qui prend son temps (certains détestent même cela :lol:). Si moi je n'ai absolument pas accroché, il y en a qui ont vraiment aimé le style fluide de ce livre.
Bon, et du coup, avant que je ne passe pour un méchant aigri je tiens à signaler ce que j'avais dit à Sam : elle passe juste après deux énormes mastodontes que sont Les Perles et surtout L'Orbiviate, et pour le coup c'est limite vouloir aller au casse-pipe avec un bouquin écrit quand on était jeune (17 ans) : c'est très courageux! :wink:
Bon, je me dis que certains ont aimé, et si Sam parvient à se faire un bon petit fan-club c'est le principal! :lol: Moi je décline poliment l'invitation.

Avatar de l’utilisateur
siana-blackangel
membre d'honneur
Messages : 1418
Inscription : 01 Fév 2008, 18:56
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Fantasy et Fantastique
Localisation : dans le 49, entre la terre et les nuages
Contact :

Re: [2009] La Langue du Silence

Messagepar siana-blackangel » 05 Mai 2009, 20:22

J'ai lu en diagonal, mais peut-être faut-il relier les "manques" que tu décris comme ceux contenus dans les quelques 300 000 signes qui auraient été enlevé au livre.

En tout cas, Xss, tu assures en terme de critique, même si c'est surtout basé sur ton avis. :lol: Et
Et finalement, je trouve intéressant de lire des critiques de textes dont je ne suis pas l'auteur, ça donne des pistes pour soi-même.


Avatar de l’utilisateur
Krystal
Tyran angélique
Messages : 1377
Inscription : 21 Jan 2005, 23:30
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Fantasy et Fantastique
Localisation : Paris
Contact :

Re: [2009] La Langue du Silence

Messagepar Krystal » 05 Mai 2009, 20:52

Moi? sadique? peut-être un peu...

Avatar de l’utilisateur
siana-blackangel
membre d'honneur
Messages : 1418
Inscription : 01 Fév 2008, 18:56
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Fantasy et Fantastique
Localisation : dans le 49, entre la terre et les nuages
Contact :

Re: [2009] La Langue du Silence

Messagepar siana-blackangel » 05 Mai 2009, 22:14

Ok, merci. Comme ça, c'est plus clair. :wink:


Avatar de l’utilisateur
Xss
Profananarteur
Messages : 1757
Inscription : 24 Jan 2005, 17:31

Re: [2009] La Langue du Silence

Messagepar Xss » 05 Mai 2009, 22:46


Avatar de l’utilisateur
Krystal
Tyran angélique
Messages : 1377
Inscription : 21 Jan 2005, 23:30
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Fantasy et Fantastique
Localisation : Paris
Contact :

Re: [2009] La Langue du Silence

Messagepar Krystal » 05 Mai 2009, 22:55

Moi? sadique? peut-être un peu...

Avatar de l’utilisateur
Xss
Profananarteur
Messages : 1757
Inscription : 24 Jan 2005, 17:31

Re: [2009] La Langue du Silence

Messagepar Xss » 06 Mai 2009, 00:13

Vous avez monstrueusement assassinés tous les couchers de soleils qu'il y avait dans le roman? :shock:
OH! Vous devriez avoir honte! :evil: :lol:

Chwip
Historienne
Messages : 2267
Inscription : 17 Avr 2006, 14:04

Re: [2009] La Langue du Silence

Messagepar Chwip » 06 Mai 2009, 10:16

Tous, non ! On a enlevé des adverbes, des cheveux, des personnages qui s'assoient, des yeux et des larmes aussi. :lol:
Des trucs de fille quoi. (Note : le débat sur les auteurs mâles et femelles se trouvent dans la section Avis de Tempête. Merci de vous y référer en cas de gonflement colérique dans votre petit corps à la lecture de ces trois phrases.)

Paradoxalement, nous avons ajouté des scènes et des descriptions...

Avatar de l’utilisateur
Roanne
Muse corsetée
Messages : 1263
Inscription : 20 Fév 2006, 14:40
Localisation : L'Hermitain
Contact :

Re: [2009] La Langue du Silence

Messagepar Roanne » 07 Mai 2009, 21:15

Je me fais violence pour ne pas sauter dessus et le lire tout de suite... En attendant, je ne peux que remercier Mille Saisons pour m'avoir mis de côté un exemplaire dédicacé.
Z'êtes adorables ! :heart:
* *
* *

Avatar de l’utilisateur
Samantha
Oraisonnière Noony
Messages : 530
Inscription : 13 Mai 2005, 17:00
Localisation : Pays des songes
Contact :

Re: [2009] La Langue du Silence

Messagepar Samantha » 08 Mai 2009, 13:33

Merci de ton avis Xss ^^ Pour le style, comme tu le dis, c'est subjectif, chacun son avis et je suis ravie d'avoir le tiens, ça me fait cogiter. Il y a des choses que tu trouves incohérentes dans la gestion de telle ou telle scène, c'est ton appréciation, par contre il y a des incohérences plus techniques sur lesquelles je voudrais revenir. La précision est d'ailleurs apportée dans le roman, mais comme tu l'as dit toi-même tu n'as pas accroché et tu ne t'es pas attardé. Je me permets donc de rappeler certaines choses en précisant les passages ^^ Mais après tu n'as pas aimé, tu n'as pas aimé, c'est entièrement ton droit, on est d'accord hein ? :wink: Cela ne change rien mais je veux quand même y revenir.

Par exemple il est bien à chaque fois précisé que Lorion se dissimule dans les bois et Alexian ne le présente à Noony qu'à sa fuite à Manérian, puis le lynx se tient toujours en retrait des lieux publics. De plus, qu'Alexian soit impie n'est pas un problème en soi. Être converti n'est absolument pas interdit, malgré sa teinture, ses yeux vairons subsistent. Mais en tant qu'espion, forcément l'enjeu était surtout de ne pas être percé à jour par Gide. C'était sa mission de départ : infiltrer. Mission qui se transforme en fuite.

La découverte de Rouge-Terre, comme c'est précisé, est récente et tous les Hélderionnois ne connaissent pas exactement les coutumes des Rouge-terriens. Au chapitre 26, les Dresseurs expliquent d'ailleurs les différents enjeux, la posture des Hélderionnois vis-à-vis des Rouge-terrien, leur ignorance. Sur le bateau, il n'y a que le capitaine qui soit au courant et lui précise qu'il a bien fait de se dévoiler auprès de lui, car il peut avoir confiance et que leur vie vaut davantage. Ce n'est pas pour autant que chaque Hélderionnois va tuer un Rouge-terrien s'il le croise ! Je veux dire, là, ce serait réellement caricatural.

Quant à cette brave Cyrielle, comme précisé dans le chapitre sur Volplume, un écrémage est effectué et elle ne reçoit que les cas de demande d'asile politique. L'écrémage est effectué auparavant, on en a l'illustration quand le trio fait la queue avec la femme qui cherche de quoi guérir son enfant. (p. 285)

Pour les oraisonniers, c'est précisé au chapitre de l'oraison de Mylianne, qu'elle a été mise dans la glace pour conservation du corps. (p. 95)

Les prénoms des personnages ne semblent pas t'avoir marqué non plus :wink: Juste pour la rectification, il s'agit de Soliane et non Sylianne, Shala et non Sacha, Cataline et non Camilla :wink:

Pour les couchers de soleil, un dernier hommage :salute:

Ness> Ça me fait vraiment plaisir ! Contente que le roman fut un bon moment de lecture ^^
Roanne> Vivement ton avis :cheers:

Une interview pour Utopie :


J'ai trouvé les questions vraiment intéressantes !
Il s'agit de la seconde, en milieu de page : mai 2009.

Avatar de l’utilisateur
Xss
Profananarteur
Messages : 1757
Inscription : 24 Jan 2005, 17:31

Re: [2009] La Langue du Silence

Messagepar Xss » 08 Mai 2009, 19:01

Merci pour les précisions (même si je continue à penser que même si un écrémage est effectué, la pauvre Cyrielle doit quand même recevoir pas mal de monde chaque jours).
Sinon, effectivement, j'ai beaucoup de mal avec les prénoms en général! x_X
D'ailleurs, à titre d'exemple, ce n'est que quand Shala écrit aux veilleurs vers la fin du livre que je me suis dit "Hein, mais attend c'est vrai! La fille de Cyrielle c'était la copine d'Orius au début du livre! Faut que je me réveille!" :lol:

Avatar de l’utilisateur
Samantha
Oraisonnière Noony
Messages : 530
Inscription : 13 Mai 2005, 17:00
Localisation : Pays des songes
Contact :

Re: [2009] La Langue du Silence

Messagepar Samantha » 08 Mai 2009, 19:17

Mais de rien :wink: Après c'est assez amusant de voir la déformation que l'on fait des prénoms dans notre esprit, ou les différentes prononciations...

La critique d'Elbakin est prévue pour ce week-end sinon.


Revenir vers « Au-delà de l'Oraison »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité