La fantasy serait-elle condamnée ?

Avatar de l’utilisateur
Curwen
Lutin curieux
Messages : 258
Inscription : 01 Mai 2007, 20:49

Re: La fantasy serait-elle condamnée ?

Messagepar Curwen » 25 Août 2009, 16:05

Ah oui, vu comme ça, c'est sûr que l'on est en droit de se poser quelques questions.
Je n'avais pas imaginé que c'était plus facile de placer un premier roman dans un autre genre que la fantasy chez un grand éditeur. Si c'est vrai, il y a effectivement une discrimination en la matière plutôt triste. :cry:

Alors quoi ? Chaque fois que quelqu'un évoque la possibilité de publier un nouvel auteur français dans ce domaine, il se voit répondre :
"Oh mais les français n'y connaissent rien à ces histoires de gobelins et d'elfes. C'est le truc des anglais ça. Faites une traduction plutôt."

Bon sang, mais on a une tradition de mythes et de légendes en France aussi, non ? On a notre lot de créatures fantastiques venues de différentes région, comme la Vouivre ou la Tarasque... La petite Bretagne est imprégnée du mythe arthurien autant que la grande. La chanson de Roland et toute l'épopée de Charlemagne fourmillent d'éléments fantastiques : dragons et géants compris. On a des bêtes qui ont semé la terreur et engendré leurs lots de fantasmes et de superstitions comme au Gévaudan.

Pourquoi diable n'aurions-nous pas le droit d'écrire de la fantasy qui sent bon le camembert et le saucisson ? scratch
Lilith, grande Lilith, regarde le Marié

Avatar de l’utilisateur
Epistolier
ordre de l'automne
Messages : 193
Inscription : 21 Juin 2005, 14:46

Re: La fantasy serait-elle condamnée ?

Messagepar Epistolier » 25 Août 2009, 20:06

Arthur C. Clarke nous a quitté :(

Avatar de l’utilisateur
Beorn
Peluche de choc
Messages : 1127
Inscription : 04 Nov 2006, 22:29
Localisation : aimanté sur le frigo

Re: La fantasy serait-elle condamnée ?

Messagepar Beorn » 25 Août 2009, 23:00


T1 "La perle et l'enfant" (Mnémos) en librairie le 23 septembre !

Avatar de l’utilisateur
Violaine
Messages : 71
Inscription : 18 Avr 2005, 16:46
Localisation : Seine et Marne
Contact :

Re: La fantasy serait-elle condamnée ?

Messagepar Violaine » 26 Août 2009, 23:29

Ah, moi il me semblait que c'était Pierre Grimbert, mais c'était plutôt du genre jeunesse à l'époque, sauf que maintenant les jeunes ils lisent pratiquement que de la littérature fantasy pour adulte ! scratch :lol:

Avatar de l’utilisateur
Beorn
Peluche de choc
Messages : 1127
Inscription : 04 Nov 2006, 22:29
Localisation : aimanté sur le frigo

Re: La fantasy serait-elle condamnée ?

Messagepar Beorn » 27 Août 2009, 09:20

Pierre Grimbert n'est pas classé en jeunesse, même si le Secret de Ji conviendrait bien aux ados.

C'est censé être de la fantasy adulte. D'ailleurs, c'est un bon exemple : il a été publié chez Mnémos au départ. Petite maison spécialisée.

De toute façon, si vous connaissez un auteur français de fantasy un peu connu aujourd'hui, vous pouvez être à peu près sûr qu'il a commencé chez Mnémos, Nestiveqnen, l'Oxymore et quelques autres du même genre. Sauf éventuellement s'il a écrit autre chose que de la fantasy avant.

Le problème, c'est que ces petites maisons sont aujourd'hui en grande difficulté.

T1 "La perle et l'enfant" (Mnémos) en librairie le 23 septembre !

Avatar de l’utilisateur
Violaine
Messages : 71
Inscription : 18 Avr 2005, 16:46
Localisation : Seine et Marne
Contact :

Re: La fantasy serait-elle condamnée ?

Messagepar Violaine » 27 Août 2009, 10:51


Avatar de l’utilisateur
Beorn
Peluche de choc
Messages : 1127
Inscription : 04 Nov 2006, 22:29
Localisation : aimanté sur le frigo

Re: La fantasy serait-elle condamnée ?

Messagepar Beorn » 27 Août 2009, 11:27

Ah, c'est une bonne question !
Je ne suis pas un spécialiste, mais si je peux avancer quelques éléments de réponse, qui sont plus des hypothèses que des vérités :

1) elles n'ont peut-être pas assez de titres et de poids pour être bien représentées en librairies, pour faire la promo et les traductions ; leurs auteurs qui ont un peu de succès préfèrent donc aller chez d'autres éditeurs dès qu'ils sont lancés.
On ne peut pas leur en vouloir.
Retirent-elle un bénéfice de leurs découvertes ? Un peu, mais pas beaucoup. Peut-être un peu de pub quand leur auteur devient connu et qu'il dope les vente de ses anciens livres, ou quelques droits à négocier quand le nouvel éditeur reprend les premiers ouvrages... Mais pas assez.

2) il y a aussi beaucoup d'auteurs qui ne marchent pas bien et il faut financer ces échecs. De plus, on lui laisse sa chance sur plusieurs romans, parce qu'on sait que beaucoup d'auteurs ne percent pas dès le premier.

3) le marché reste largement dominé et concurrencé par les auteurs étrangers. La fantasy anglo-saxonne représentent une part écrasante des ventes, notamment parce qu'elle est soutenue par des éditeurs qui ont les moyens de faire la promo.

4) peut-être (mais là, c'est une pure hypothèse, je ne connais personnellement aucun de ces messieurs dames) que ces gens sont plus des passionnés du livre et de la SFFF et moins de "bons commerciaux" ?

T1 "La perle et l'enfant" (Mnémos) en librairie le 23 septembre !

Chwip
Historienne
Messages : 2267
Inscription : 17 Avr 2006, 14:04

Re: La fantasy serait-elle condamnée ?

Messagepar Chwip » 27 Août 2009, 20:13

J'ai une autre réponse à cette question, beaucoup plus terre-à-terre : les petites maisons qui lancent des auteurs à succès se font piquer le-dit auteur ou explosent si elles n'arrivent pas à grossir pour supporter la demande du bouquin.

Un peu comme une femme qui accouche : si le bébé est gros, faut découper maman pour le faire passer voire péter les clavicules de bébé. Dans les deux cas, il y en a un qui a mal.

Avatar de l’utilisateur
Epistolier
ordre de l'automne
Messages : 193
Inscription : 21 Juin 2005, 14:46

Re: La fantasy serait-elle condamnée ?

Messagepar Epistolier » 29 Août 2009, 20:13

On peut poser la question différemment !

Est-ce que vous iriez chercher un roman de fantasy dans le rayon généraliste Gallimard ? Avouez qu'on préfère quand même nos collections de genre bien planquée, non ?
Arthur C. Clarke nous a quitté :(

Avatar de l’utilisateur
Cian
Tapis en sursis
Messages : 774
Inscription : 14 Fév 2006, 00:23
Localisation : Aquitaine (Bordeaux)
Contact :

Re: La fantasy serait-elle condamnée ?

Messagepar Cian » 30 Août 2009, 13:02

La France a une culture Lagarde et Michard, particulièrement pédante et auto-satisfaite. Nos "élites" sont persuadés d'avoir la plus grande littérature du monde, pourquoi s'intéresserait-elle à un genre, la fantasy, qui vient d'outre-manche ?
(pourtant, quel est l'auteur français VIVANT qui soit célébré hors de nos murs ?)
Pourquoi ne pas importer le base-ball ou le criquet tant qu'on y est ? :lol:
D'ailleurs, le mot même de Fantasy rend fou ceux qui pondent leur dictionnaire annuel, Larousse ou Robert.

Cian, un post pour rien, un
Un songe, sinon rien
http://adulon.e-monsite.com/

Avatar de l’utilisateur
Violaine
Messages : 71
Inscription : 18 Avr 2005, 16:46
Localisation : Seine et Marne
Contact :

Re: La fantasy serait-elle condamnée ?

Messagepar Violaine » 30 Août 2009, 14:12

Marc Lévy
Anna Gavalda...

Les Américains en sont fous.
Amélie Nothomb aussi...

Mouais, Cian je ne suis pas forcément d'accord... mais j'avoue que je ne saurais dire pourquoi ! XD

Avatar de l’utilisateur
Aelys
membre d'honneur
Messages : 760
Inscription : 22 Fév 2007, 12:00
Livre préféré chez Mille Saisons : La Fortune de l'Orbiviate
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Fantasy
Localisation : Dans un livre.

Re: La fantasy serait-elle condamnée ?

Messagepar Aelys » 30 Août 2009, 14:57

Le Clézio aussi, maintenant qu'il est prix nobel. Encore qu'il est contesté...

C'est vrai que même les "grosses" maisons d'édition de fantasy sont inconnues des non initiés. C'est vraiment un monde à part, ce que l'on ne retrouve pas avec les autres genres comme les policiers ou la littérature plus classique... Je le vois mal mélangé à des romans lambda, alors que le fantastique, lui, l'est sans problème. Lire un roman de fantasy, c'est accepter une communauté à l'imagination débridée qui ne recule devant rien pour donner un peu de rêve. C'est pas facile pour tous les cartésiens de français que nous sommes ^^
"Qu'est-ce qu'un baiser ? Ce n'est autre que le désir de puiser dans l'autre ce qui nous manque"

Avatar de l’utilisateur
Cian
Tapis en sursis
Messages : 774
Inscription : 14 Fév 2006, 00:23
Localisation : Aquitaine (Bordeaux)
Contact :

Re: La fantasy serait-elle condamnée ?

Messagepar Cian » 30 Août 2009, 16:54

Marc Lévy
Anna Gavalda...


Hé! C'est injuste, je parlais d'auteurs :lol:

Cian, qui se tire vite fait
Un songe, sinon rien
http://adulon.e-monsite.com/

Avatar de l’utilisateur
Sand
membre d'honneur
Messages : 983
Inscription : 06 Déc 2005, 16:26
Localisation : Paris
Contact :

Re: La fantasy serait-elle condamnée ?

Messagepar Sand » 30 Août 2009, 20:49

Attends, je pars avec toi ! :lol:

Avatar de l’utilisateur
Violaine
Messages : 71
Inscription : 18 Avr 2005, 16:46
Localisation : Seine et Marne
Contact :

Re: La fantasy serait-elle condamnée ?

Messagepar Violaine » 31 Août 2009, 18:26

Bah, vous pouvez dire ce que je vous voulez ! Moi j'aime beaucoup Anna Gavalda... (pas du tout Marc Lévy, je suis à moitié sauvée !)


Et j'adore étudié Le Clézio !

Avatar de l’utilisateur
Cian
Tapis en sursis
Messages : 774
Inscription : 14 Fév 2006, 00:23
Localisation : Aquitaine (Bordeaux)
Contact :

Re: La fantasy serait-elle condamnée ?

Messagepar Cian » 31 Août 2009, 18:47

Si je n'étais pas parti, je pourrais préciser ma pensée, mais là, c'est trop tard, dommage... scratch

Au fait, Mille Saisons qui publie du vampire, c'est assez drôle, non ?

Cian, tigre de mauvaise foi
Un songe, sinon rien
http://adulon.e-monsite.com/

Avatar de l’utilisateur
Aelys
membre d'honneur
Messages : 760
Inscription : 22 Fév 2007, 12:00
Livre préféré chez Mille Saisons : La Fortune de l'Orbiviate
Genre de livres que vous lisez le plus souvent ? : Fantasy
Localisation : Dans un livre.

Re: La fantasy serait-elle condamnée ?

Messagepar Aelys » 31 Août 2009, 20:37

Bein moi, j'aime bien certains Marc Levy, mais pas du tout Anna Gavalda... ^^ Bein oui, c'est peut être pas de la "grande" littérature, mais y'a des très beaux passages poétiques, qui disent simplement ce que chacun ressent sans pouvoir y mettre les mots. Et ce sont de belles histoires d'amour, sans être tout à fait à l'eau de rose ^^ Par contre plus ça va, et plus on sent qu'il écrit vite pour faire du chiffre : j'apprécie surtout ses premiers livres.

Et j'adore Le Clézio :king:


...
"Qu'est-ce qu'un baiser ? Ce n'est autre que le désir de puiser dans l'autre ce qui nous manque"

Avatar de l’utilisateur
David
Messages : 30
Inscription : 07 Juin 2009, 11:20

Re: La fantasy serait-elle condamnée ?

Messagepar David » 31 Août 2009, 22:50

*enfile sa petite armure et sort de son trou avec un petit panonceau où est inscrit*

Vive Anna ! Vive Marc ! La fantasy c'est tout pourri ! (oui, j'aime les discussions argumentées et constructives...)

Un peu plus sérieusement, je me souviens d'avoir trouvé touchant à l'époque Ensemble c'est tout, peut-être parce qu'habitant alors Paris et partageant certaines préoccupations des personnages.
Par contre, les précédents ouvrages d'Anna Gavalda ne m'ont fait aucun effet.
Et du dernier, La consolante, je n'ai retenu que ces deux passages là, allez savoir pourquoi :

Avait toute la volaille à ses trousses. Plus trois clebs. Plus un lama.
- Ne le caressez pas, sinon il...
- Oui, oui... Lucas m'a prévenu... Qu'il serait très collant...
- Avec moi c'est pareil, ricana-t-elle en se penchant pour attraper un seau.
Non, non. Elle ne l'avait pas dit.


- C'est une mutante ?
Il hocha la tête.
- Qu'est-ce qu'elle a de spécial ?
- Un lama.
- ?!?
- Un lama, trois mille mètres carrés de toiture, une rivière, cinq enfants, dix chats, six chiens, trois chevaux, un âne, des poules, des canards, une chèvre, des nuées d'hirondelles, plein de cicatrices, une intaille, des fouets, un cimetière de poche, quatre fours, une tronçonneuse, un girobroyeur, une écurie du XVIIIème, une charpente à tomber par terre, deux langues, des centaines de roses et une vue sublime.
- Qu'est-ce que c'est que ça ? fit-elle en écarquillant les yeux.
- Ah ! Tu n'es pas plus avancée que moi, je vois...
- Comment elle s'appelle ?
- Kate.
Il prit leur commande et alla la déposer devant l'antre de l'ours.
- Et... reprit Claire, elle est belle ?
- Je viens de te le dire...


Quand à Marc Levy, si le thème de la plupart de ces romans ne m'a pas emballé, je garde un bon souvenir de Mes amis, mes amours, pour l'histoire, pour les bons sentiments, pour tous ces passages adorables (j'assume mon côté gnangnan). Extraits choisis :

Tu veux rendre un vrai service à ton père ? [...] Ne grandis pas trop vite.

Elle tira le rideau pour le protéger de son vertige, et lui en inventa un tout autre en ôtant son caraco [...]

Dans le hall, il réussit, à grand renfort de gesticulations et d'articulations, à se faire comprendre du concierge. Malheureusement, l'hôtel ne possédait qu'un seul ordinateur, au bureau de la comptabilité, et les clients ne pouvaient y avoir accès pour envoyer des e-mails. en revanche, l'employé se proposa fort aimablement d'en envoyer un pour lui, dès que son patron aurait le dos tourné. quelques minutes plus tard, Mathias lui remit un texte griffonné sur un bout de papier.
A une heure du matin, Audrey recevait l'e-mail suivant :

Suis parta en Ecusse avec les enfins, reviendu samedi prochon, impassible de te joindre. tu me manku teriballement. Matthiew.

Et le lendemain matin, alors qu'Antoine était déjà au volant de la Kangoo, les enfants ceinturés à l'arrière, le standardiste traversa le parking de l'hôtel en courant pour remettre une enveloppe à Mathias.

Mon Matthiew.
Je m'inquiétais de ne pouvoir te joindre, j'espère que tu fais un beau voyage, j'aime tellement l'Ecusse et ses Ecussons. Je viendrai te voir bientôt, toi aussi tu me manku... beau cul trop.
Ta Hepburn.


Pause orage !

Voilà, de petites choses comme ça.
Que peut très bien faire passer également un auteur de fantasy ou de fantastique. Mais peut-être qu'en effet on a longtemps considéré ces courants comme des sous-genres incapables de véhiculer de véritables émotions, des préoccupations de premier ordre. Il me semble que les choses ont tendance à changer, par exemple avec les loisirs avant réservés aux "geeks" qui tendent à toucher un public plus large. À travers certaines oeuvres un pont s'est plus ou moins établi j'ai l'impression (Le seigneur des anneaux, Harry Potter, la Wii :p) Mais est-ce que pour autant le fantastique et la fantasy seront un jour reconnus comme des genres égaux à la littérature dite "classique", ça... Encore faudrait-il pouvoir la définir. Et être sûr qu'elle existe encore vraiment. Car le monde de l'édition évolue (sisi) et la diversité des productions à chaque nouvelle rentrée littéraire me semble aussi faire son petit travail de sape de son côté. Un peu comme si autrefois des genres très différents n'étaient accessibles qu'en traversant le fleuve avec un canot et que désormais, on pouvait bénéficier de navettes régulières.
- Il paraîtrait même qu'un pont est en construction !
- Vous en êtes certain ?
- Oui !
Avis purement subjectif et sans doute à côté de la plaque mais bon, il me restait de l'encre dans mon clavier donc...

*repart avec son panonceau, le son des tomates sur son armure ressemblant aux premières mesures de la traviata*

Avatar de l’utilisateur
ereneril
Calembourbeur
Messages : 710
Inscription : 24 Oct 2005, 15:04
Livre préféré chez Mille Saisons : Les Perles d'Allaya
Localisation : Ambassade lilloise du Dentikistan
Contact :

Re: La fantasy serait-elle condamnée ?

Messagepar ereneril » 02 Sep 2009, 18:01

Je mets à mon tour 2 cents dans le bastringue.

Depuis 50 ans, le cinéma ou la télévision suivent les romans. Les modes suivaient ce même cheminement.

un exemple :
Regardez la date de sortie de toutes les séries grandes d'espionnage (Mission, impossible, The avengers, etc...) : deuxième moitié des années 60. Pile après la déferlante de Goldfinger qui ancrait en 1965 le mythe James Bond, démarré par Docteur No, film à petit budget tiré d'un roman avec un succès non négligeable.

c'est l'exemple le plus frappant de la chaîne complète.

Ensuite on a eu les adaptations ciné de chef-d'oeuvre de la littérature, ou tout de moins de référence commerciale (Conan par exemple). L'apogée a été atteinte avec le SDA.

Lorsque quelque chose sort du lot, tout le monde se rue sur la nouvelle manne.

HP fait un carton, on en tire aussitôt des films mais là gloups, c'est difficile à décliner ailleurs. On peut mettre du jeune sorcier dans une école mais ça ne relève pas d'un genre assez large pour créer une mode.

Et derrière sort Twilight : Une mièvre bluette qui mèle les amours adolescentes (sujets on ne peut plus porteur depuis quelques siècles) et les vampires (mythe lui aussi très général).
Le mixage de ces deux thèmes fonctionne. C'est parfait au niveau marketing parce que ça peut être décliné à volonté sans crainte de plagiat (comme l'espionnage au sens large pour les James Bond du début).

Et derrière, ce succès est décliné comme une mode : on est parti pour bouffer du vampire dégoulinant de guimauve pendant quelques années.

Hop : la mode c'est le fantastique. Non d'ailleurs. Pas le fantastique, c'est trop large. Aujourd'hui, au niveau marketing, pour vendre ce qu'il faut c'est de la "Bit-Lit". Et d'ailleurs Brag ne s'y trompe pas. Marsan l'avait dit au salon du livre l'hiver dernier. Ce qu'il cherche en ce moment comme nouveauté à lancer, c'est de la Bit-Lit, pas autre chose...
Dernière édition par ereneril le 03 Sep 2009, 10:32, édité 1 fois.
Les dés ont fini de rouler...

Avatar de l’utilisateur
Epistolier
ordre de l'automne
Messages : 193
Inscription : 21 Juin 2005, 14:46

Re: La fantasy serait-elle condamnée ?

Messagepar Epistolier » 02 Sep 2009, 20:47

Arthur C. Clarke nous a quitté :(


Revenir vers « Un peu de culture... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité