[Compte d'auteur] Edilivre, c'est par ici qu'on se lâche

Avatar de l’utilisateur
Thanatos
ordre de l'automne
Messages : 148
Inscription : 23 Fév 2006, 22:39
Localisation : Quelque part à vous attendre

Messagepar Thanatos » 15 Juil 2007, 18:26

Pouf!
Dernière édition par Thanatos le 15 Juil 2007, 19:52, édité 1 fois.
Je ne pisserai plus dans vos rosiers.

Avatar de l’utilisateur
Cian
Tapis en sursis
Messages : 774
Inscription : 14 Fév 2006, 00:23
Localisation : Aquitaine (Bordeaux)
Contact :

Messagepar Cian » 15 Juil 2007, 18:44

citation: Si aucune contre-mesure n'est prise, je serai forcé d'en tirer des conclusions qui me seront fort déplaisantes mais légitimes.


On en frémit d'avance...

Réalises-tu ce que tu exiges ?
Censurez Oliv ou je...
C'est du grand n'importe quoi ! Un forum est un espace de liberté, encadrée certes, mais de liberté quand même, et toute forme de censure y serait odieuse.

Cian, tigre affligé de lire cela
Un songe, sinon rien
http://adulon.e-monsite.com/

Avatar de l’utilisateur
Xss
Profananarteur
Messages : 1757
Inscription : 24 Jan 2005, 17:31

Messagepar Xss » 15 Juil 2007, 20:59


Chwip
Historienne
Messages : 2267
Inscription : 17 Avr 2006, 14:04

Messagepar Chwip » 15 Juil 2007, 21:31

Note :

Les propos injurieux ne sont pas autorisés. La modération est en train de régler le problème pour éviter ces dérangements à l'avenir. Des mesures sont prises.

Thanatos a reçu un mp lui signifiant que la modération faisait son travail et qu'il était préférable, s'il constatait des abus, de prévenir la modération par mp plutôt que de faire un scandale néfaste pour la discussion concernée, et l'ambiance du forum. Si il y a un problème, inutile de l'aggraver par des hauts cris, nous sommes à votre disposition. Malheureusement, les modérateurs ne peuvent être partout ou présents en permanence. Donc signalez-nous ce que vous considérez comme étant un abus.

Je prie donc les intervenants d'utiliser un langage courtois, et de cesser de polluer ce fil. Merci.

Sheratan
ordre de l'hiver
Messages : 238
Inscription : 09 Fév 2005, 04:41

Messagepar Sheratan » 16 Juil 2007, 00:25

Semi-digression sur le thème des editeurs "bouh pas beau qui font payer les auteurs qui ne sont pas des vache à lait"

Je pense qu'une aute-édition peut-être tout à fait satisfaisante, justement parce qu'en argumentant inversement par rapport aux autres, je diurais qu'elle permet de ne pas se prendre la tête, d'être publié EXACTEMENT comme on le désire, et de ne pas se croire justement sorti de la cuisse de Jupiter car les tirages sont plutôt confidentiels!

Pour ma propre expérience, la seule chose que je voulais de mon auto-édition (et qui s'est très bien passée n'en déplaise à la plupart des éditeurs """"professionnels"""") c'était pouvoir récupérer mes droits d'auteur et ce relativement rapidement, le contrat avec Bénévent pour ma part étant un contrat d'exploitation de 1 an.

Au niveau de la porduction, les livres n'avaient qu'un seul défaut : la tranche se décollait au bout de neuf à douze mois pour certains d'entre eux : mes exemplaires n'ont pas eu ce problème (et pour cause, je ne me vois pas en train de me lire) mais cela m'a été rapporté ainsi : au niveau de la qualité : le papier m'allait très bien, la couverture proposée m'a été soumise en BAT : j'ai demandé certaines modifications, personne ne s'est senti obligé de me sugggérer que ceci ou cela)

Tous mon tirage a été vendu et les retours que j'en ai eu ont été à 99% bons à très bons. Evidemment sur mes trois cents exemplaires, environ 10% ont été achetés par mes proches mais le reste l'a été fait par d'illustres inconnus qui m'ont envoyé des mails, demandé la suite que je leur ai gracieusement envoyé sous forme d'un fichier brut, ou tout simplement, ont voulu discuter avec moi des thèmes que j'ai abordé.

Au niveau de la distribution, je me suis retroussé les manches : n'étant pas cinglé, j'ai décroché mon téléphone et appelé tout ce qui était appelable et dans la grande distribution, j'ai donc eu le plaisir de voir mes livres à la Fnac et chez virgin aux champs Elysées mais aussi à la gare de Lyon-Peyrrache etc... Cela m'a prit du temps et a du me couter environ 65 euros de telephone! Cela m'a permis d'éprouver ma communication, hélas je n'ai pas réussi à faire céder la centrale d'achats de Carrefour (je me suis donc contenté de trois carrefour) sinon, mes livres auraient été vendus partout :et ce, avec un livre auto-édité : comme quoi!

L'intérêt de l'expérience n'était pas dans la pseudo fierté de voir un livre avec son nom : d'ailleurs, ce n'est pas mon cas, je suis publié sous un pseudo! Mais surtout, de voir si ce que j'écrivais pouvait toucher n'importe quel publicet, sans forcément le faire réfléchir, l'amener à l'idée que l'imaginaire permettait aussi de soulever quelques questions cruciales et personnelles, loin des envolées lyriques à la mode actuellement.

Ce modeste succès m'a motivé pour écrire la suite, et même si je sèche paresseusement sur le tome 3 (pas faute d'idée, mais de temps), je sais que des retours négatifs m'auraient fait arrêter. De plus, j'aimais l'idée de sortir des sentiers battus de la Fantasy, ce qu'AUCUN éditeur actuel spécialisé en fantasy n'aurait l'audace de faire de peur de mettre en péril son sacrosaint chiffre d'affaire.

Donc bilan tout à fait positif qui fait que lorsque j'aurai terminé mes cinq tomes, je me lancerai dans l'aventure de l'édition, certainement pas avec les éditeurs comme bragelonne et consorts qui ne sont pour moi que des émetteurs de lignes rédactionneles et juste bons à te filer un plan, des ingrédients, des races et te dire "ecoute voici le synopsis de ton futur succès, tu es totalement libre d'écrire ce que tu veux mais si par malheur il n'y a pas ceci, ceci, ceci et celà, tu es viré!" Bref, exactement ce qu'on demande aux écrivains publics en général : un cahier des charges. Ce n'est pas ma vision de la liberté de rédaction.

Tout ce que je vois en terme de prétention, ce sont les """éditeurs"""" de la taille d'un mouchoir de poche, improvisés professionnels, avec des formations souvent sans aucun rapport et qui se permettent de juger les autre sur le terrain de la littérature alors qu'ils n'ont qu'une seule chose en vue, le profit et la rentabilité! Inutile de préciser que le topic d'Oliv concernant les Editeurs et les Lignes éditoriales m'a fait hurler de rire et j'ai supprimé ma réponse (qu'Ereneril a vue néanmoins) : pour la résumer, les éditeurs, philantropes et mécènes reconnus, perdent du temps sur des vilains manuscrits et ça les défrise : c'est leur job, qi ça ne leur plaît pas, qu'ils coulent, se la ferment et nous laissent tranquille pour qu'ils changent de job et aillent pleurnicher dans un autre secteur professionnel.

En ce qui concerne le langage, je suis dur, je suis sec, peu diplomate, mais je n'emploierai pas un langage vulgaire dans un forum car pour moi, ce n'est pas ça la liberté d'expression.

Quant au travail des modos du forum, soyons franc, cela vaudrait le coup d'ouvrir un sujet dans la section "avis de Tempête" car là, je sens qu'il y aurait beaucoup à dire en public et non en MP. La censure d'un post qui outrage les modos et la non-censure de posts comprenant des propos injurieux est en soi déja une atteinte à la liberté d'expression.
Sauvez un blog! Mangez un adolescent!


Avatar de l’utilisateur
Neryelle
ordre du printemps
Messages : 304
Inscription : 25 Jan 2005, 14:30
Localisation : Mars
Contact :

Messagepar Neryelle » 16 Juil 2007, 02:47

Pub :

Avatar de l’utilisateur
ereneril
Calembourbeur
Messages : 710
Inscription : 24 Oct 2005, 15:04
Livre préféré chez Mille Saisons : Les Perles d'Allaya
Localisation : Ambassade lilloise du Dentikistan
Contact :

Messagepar ereneril » 16 Juil 2007, 10:34

Les dés ont fini de rouler...

Avatar de l’utilisateur
le_navire
Corsaire perverse
Messages : 611
Inscription : 11 Août 2006, 16:00
Localisation : Cévennes
Contact :

Messagepar le_navire » 16 Juil 2007, 12:41


lambertine
ordre de l'été
Messages : 454
Inscription : 17 Juin 2007, 11:07
Contact :

Messagepar lambertine » 16 Juil 2007, 12:58


Avatar de l’utilisateur
IreneDelse
Messages : 37
Inscription : 28 Août 2006, 13:45
Contact :

Messagepar IreneDelse » 16 Juil 2007, 13:11

Un , des . Ça vous dit ?

Avatar de l’utilisateur
IreneDelse
Messages : 37
Inscription : 28 Août 2006, 13:45
Contact :

Messagepar IreneDelse » 16 Juil 2007, 13:15

Un , des . Ça vous dit ?

Avatar de l’utilisateur
Napalm Dave
Lézard explosif
Messages : 1078
Inscription : 11 Nov 2006, 23:10
Livre préféré chez Mille Saisons : Les Perles d'Allaya
Localisation : Tours city
Contact :

Messagepar Napalm Dave » 16 Juil 2007, 13:25

Dernière édition par Napalm Dave le 16 Juil 2007, 13:32, édité 1 fois.

Sheratan
ordre de l'hiver
Messages : 238
Inscription : 09 Fév 2005, 04:41

Messagepar Sheratan » 16 Juil 2007, 13:29

Yvelines-Edition n'existait pas lorsque j'ai choisi Bénévent, mais il est vrai qu'ils me paraissent tout à fait compétitifs.

Bragelonne publie des auteurs qu'ils aiment et en qui ils croient : point de vue tout à fait intéressant qui renvoie au formidable mécénat dont ils font preuve : au moins Le Navire et moi on se fait rire, c'est un bon point.

Pour ta position, Navire, je ne sais pas, je ne connais pas ta structure ni ton principe d'édition, mais je pense que comme tout éditeur tu choisis avant tout un lvre "bankable" avant un livre qui te plairait mais qui aurait peu de chance de plaire au plus grand nombre.

Merci Irène aussi pour la précision sur Nesti, je ne savais pas qu'ils proposaient un contrat d'exploitation plus restreint qu'avant.

Il n'y a pas à proprement parler de "ghetto" des comptes d'auteur : en fait, un compte d'auteur bien géré peut interesser un éditeur car au moins, il y a une moins grande prise de risque commerciale lorsque l'éditeur s'empare de l'écrit. Je dirais donc (en tirant par les cheveux,, je sais) que pour un éditeur, publier un compte d'auteur rentable est au contraire une bonne chose pour lui : le livre a eu un micro succès et peut, avec une bonne distribution, en avoir un national.

Tout ça pour dire : il ne faut pas toujours cracher sur le compte d'auteur : maîtrisé, le compte d'auteur est bien plus utile que le compte d'éditeur et n'est pas forcément une volonté de se la jouer, mais permet par exemple, de se faire une meilleure opinion de ses écrits et de se dire "bon ça ne vaut pas le coup d'emmerder un éditeur" ou au contraire "j'ai mes chances j'y vais", bref une sorte de prospection pour présenter un dossier solide en disant "j'ai fait un petit tirage distribué dans tels et tels magasins et le stock a été entièrement épuisé". Bref pour flatter les éditeur là où ça leur plaît : le porte-monnaie.
Sauvez un blog! Mangez un adolescent!




Avatar de l’utilisateur
IreneDelse
Messages : 37
Inscription : 28 Août 2006, 13:45
Contact :

Messagepar IreneDelse » 16 Juil 2007, 13:39

Un , des . Ça vous dit ?

Sheratan
ordre de l'hiver
Messages : 238
Inscription : 09 Fév 2005, 04:41

Messagepar Sheratan » 16 Juil 2007, 13:44

Sauvez un blog! Mangez un adolescent!




Avatar de l’utilisateur
Napalm Dave
Lézard explosif
Messages : 1078
Inscription : 11 Nov 2006, 23:10
Livre préféré chez Mille Saisons : Les Perles d'Allaya
Localisation : Tours city
Contact :

Messagepar Napalm Dave » 16 Juil 2007, 13:46


Avatar de l’utilisateur
IreneDelse
Messages : 37
Inscription : 28 Août 2006, 13:45
Contact :

Messagepar IreneDelse » 16 Juil 2007, 14:02

Un , des . Ça vous dit ?

Sheratan
ordre de l'hiver
Messages : 238
Inscription : 09 Fév 2005, 04:41

Messagepar Sheratan » 16 Juil 2007, 14:07

Sauvez un blog! Mangez un adolescent!




Avatar de l’utilisateur
Cian
Tapis en sursis
Messages : 774
Inscription : 14 Fév 2006, 00:23
Localisation : Aquitaine (Bordeaux)
Contact :

Messagepar Cian » 16 Juil 2007, 14:31

Citation Sheratan:
certainement pas avec les éditeurs comme bragelonne et consorts qui ne sont pour moi que des émetteurs de lignes rédactionneles et juste bons à te filer un plan, des ingrédients, des races et te dire "ecoute voici le synopsis de ton futur succès, tu es totalement libre d'écrire ce que tu veux mais si par malheur il n'y a pas ceci, ceci, ceci et celà, tu es viré!" Bref, exactement ce qu'on demande aux écrivains publics en général : un cahier des charges. Ce n'est pas ma vision de la liberté de rédaction.


Autant je n'ai rien à redire sur ton expérience de l'auto-édition (je n'y connais rien, et tant mieux si tu y as trouvé ton compte, c'est cool),
autant je bondis sur ce passage caricatural, parce que, là, c'est un sujet que je connais personnellement.
Précision utile, je ne fais pas partie des fans(atiques?) qui encombrent le forum de Brag' et j'ai au moins une bonne raison de vouloir étrangler le sieur Marsan, directeur de la boîte. Donc, je ne suis pas leur ami inconditionnel,
mais prétendre que Brag' fournit un plan de travail est grotesque.
Le comité de lecture trie les livres envoyés, et en choisi quelques uns.
Après, un responsable te contacte pour d'éventuelles questions (style: votre livre est-il libre de droits ?) et un collaborateur (trice, plutôt) te prend en charge.
Son job ?
Dire précisément ce qui à son avis pose problème, ce qui est chouette et en quoi tu peux améliorer ton style. En aucun cas, elle ne s'immisce dans le fond de ton récit (façon: mets des dragons, raccourcis ce nain et autres niasieries)!
D'ailleurs son avis n'est pas celui du boss, et n'engage qu'elle.
Là, certains "auteurs" le prennent de haut et lui pourrissent la vie avec leur arrogance.
Si tu es à l'écoute (un gentil garçon comme moi), tu réalises vite qu'elle a raison pour l'essentiel (voire la totalité) et tu retravailles ton texte.
Petit à petit, ton texte s'améliore et l'échange est très riche et instructif.
(En ce qui me concerne, la personne en question a quitté Brag, mais est restée une très bonne amie.)
A l'arrivée, quand tout est finalisé (au bout de plusieurs années, éventuellement), la décision appartient au chef qui a pour charge de lire le bébé et de le valider ou pas.

Autre parcours possible, beaucoup plus rapide:
le boss lit la première version, en tombe amoureux et le publie tel quel.
Ca, c'est la version Andréa Jo Forest (Andréa: :heart: :heart: :heart: ),
après le coup de foudre, il y a quelques demandes, du genre: pourquoi le récit est-il au présent ?
Ceux qui connaissent Andréa savent ce qu'elle a répondu, les autres peuvent lire son livre, il est bel et bien écrit au présent.

Bref, ces deux exemples vécus contredisent méchamment les affirmations péremptoires citées précédemment.
Cessez de fantasmer le méchant Marsan et consors. Ces gens-là ont des défauts, comme nous tous et cherchent le bénéfice (ce qui est normal pour des chefs d'entreprises!) mais ce sont des passionnés.

La haine anti-Brag me paraît douteuse. Ne serait-elle pas le fruit d'une frustration (ou d'une rancoeur), celle de ne pas pouvoir être publié par Brag et ses confrères ?


Cian, tigre en attente perpétuelle
Un songe, sinon rien
http://adulon.e-monsite.com/

Sheratan
ordre de l'hiver
Messages : 238
Inscription : 09 Fév 2005, 04:41

Messagepar Sheratan » 16 Juil 2007, 16:10

Personnellement, je n'ai rien à redire d'eux, j'ai eu affaire à eux de manière brève puisque comme je le disais, je les ai appelé histoire de ne pas payer les frais de port inutilement pour mon manuscrit : effectivement, personnellement ça ne puvait pas aller puisque sur les 470 pages de mon récit, les 10 premières sont à tendance SF et je me doutais que je me prendrai un vent. Je n'ai aucune rancoeur contre eux, mais l'expérience d'autres n'est pas aussi bonne que la tienne : Bragelonne a exigé de certains de ses auteurs de revoir PROFONDEMENT leur copie, et, par exemple, substituer des elfes à une de leur race. A la fin, effectivement, le texte a été refusé, ce qui est très respectueux de l'auteur et de son oeuvre. Donc SI, ils s'immiscent dans l'oeuvre de l'auteur!

Maintenant, je n'ai rien vu chez eux qui sorte des sentiers battus, je n'aime pas le conformisme commercial et c'est ça surtout la véritable ligne éditoriale de Bragelonne : pourvu qu'il y ait : le héros niais, blasé ou ultime, une bonne vieille quête, un destin, des elfes, des orcs, une bomba, une arme magique ou des sorts, un personnage secondaire ou une bande secondaire pour metre le héros en valeur, sauver la planète et tu auras un roman Bragelonne. Bref, Bragelonne est le TF1 de l'édition : des romans de gare, des imports à gros succès, de gros moyens de com et un public à peine pubère en mal de sensations fortes : je ne critique pas qu'on puisse aimer la soupe, mais personnellement, j'aime les plats plus relevés et la soupe tous les jours : non merci. Et pesonnellement, le label Brage est un label de "copain de brage" et certainement pas une marque de qualité (un peu la Star Ac de l'édition où on te balance toutes les m... susceptibles de plaire), encore une fois, ça ne concerne pas les imports soigneusement triés.

Et ne cherche pas toujours de raisons profondes comme la frustration et autres, les états de l'un ne sont pas forcément les raisons de l'autre. On peut critiquer quelque chose sans être concerné directement!

Sheratan, Frank Buck en devenir
Sauvez un blog! Mangez un adolescent!





Revenir vers « Un peu de culture... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités